Comment utiliser le BULUKUTU ??


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien !

Comme je l’ai dit dans mon dernier article, la grande nouveauté du blog pour cette année 2018 et la mise en ligne de vidéos qui accompagneront certains articles.

Comme promis dans la vidéo sur le Bulukutu (qui sera mise sur la chaine YouTube: Nazali by Emma à la dans les prochains jours, abonnez-vous à la chaine !), voici la recette de mes sablés au thé congolais.

Pour 12 à 20 sablés (ça dépend de la taille), il vous faudra :

IMG_1623

-1 œuf      -250 g de farine      -75 g de sucre   -100 g de beurre + 3 cl d’huile tournesol ou végétale ou 120 g de beurre    -15 à 20 g de feuilles de bulukutu coupées à la main ou pillées au mortier et NON infusées       -1 pincée de sel

1/ Commencez par mélanger énergiquement dans un saladier : l’œuf, le sucre et le bulukutu jusqu’à ce que l’œuf blanchisse (blanchir=la préparation tire vers le blanc).

 

2/ Ajoutez la farine puis malaxer le tout avec vos mains ou une cuillère en bois, jusqu’à ce que la farine soit bien incorporée.

3/ Incorporez le beurre coupés en morceaux puis malaxer de nouveau jusqu’à ce que vous obteniez une pâte.

 

4/ Quand vous avez la pâte, filmez-la puis mettez-la au réfrigérateur pendant 30 à 40 minutes.

 

5/ Sortez la pâte puis étalez-la au rouleau à pâtisserie sur un plan de travail fariné. La pâte ne doit pas être trop fine , elle doit faire entre 4 et 8 mm.

6/ Découpez ensuite des petits cercles à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre.

7/ Placez les sablés au four pendant 13 min à 180°C.

8/ Sortez-les et laissez-les refroidir pendant 5 min, ensuite dégustez-les HUUMM 🙂 🙂 !

IMG_1692

En prime, voici une petite vidéo de mon MASQUE à l’avocat, citron vert et bulukutu :

1/ Récupérez la chair d’1/4 d’avocat et y ajouter 1 feuille de bulukutu coupée et INFUSEE et le jus d’un demi citron vert.

2/Mélangez le tout et laisser reposer 15 min sur votre visage puis rincer. Votre peau est lumineuse et débarrassée des impuretés.

IMG_1644

Voilà les girlz, vous savez tout! Si vous avez d’autres recettes, partagez-les 🙂 🙂 🙂 !!

N’oubliez pas que le BULUKUTU est un thé contenant beaucoup de théine donc il est déconseillé aux femmes enceintes et qui allaitent.

Commentez l’article et surtout abonnez-vous à mes pages Instagram et Facebook @nazali_emma.


 

A l’assaut des Salons d’Exposition Afros


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce beau soleil.

La fin du mois de mai et ce début juin ont été pas mal remplis pour moi. En effet, en 4 semaines, j’ai assisté à 3 salons. 3 salons très intéressants qui mettaient en avant la culture, entrepreneuriat et la beauté de la femme noire.

*Le premier auquel j’ai assisté, était le Salon de l’Afrique Unie qui a eu lieu le 20 mai à la Cité de la Mode et du Design, les Docks à Paris.

Résultat de recherche d'images pour "salon de l'afrique unie"

C’était la troisième édition (il me semble), et je dois dire, qu’elle était plutôt pas mal réussi même si des détails restaient à améliorer (tout n’est jamais parfait comme on dit 🙂

Le lieu était très bien choisi : assez grand donc circulation facile, vue sur la Seine, facile d’accès en transport et surtout l’entrée est gratuite ! lol.

Il n’y avait pas foule mais c’était pas mal. J’ai pu découvrir plusieurs jeunes femmes qui se lançaient dans le monde entrepreneuriat. C’est ainsi que j’ai rencontré les marques @hanneekillustrations avec ses sacs en tissus floqués de dessins et @lewa  qui customise des pochettes et des chaussures avec du wax. J’ai d’ailleurs craqué pour la pochette ci-dessous à 12 euros. Sur le stand sur l’Ethiopie, j’ai pu voir comment ils torifiaient le café…

20170612_074010

@lewa

IMG_20170522_082101_565

@haneek.s_illustrations

 

Comme tout salon, il y avait des conférences. Celle à laquelle j’ai assisté avait pour thème « Comment organiser son retour dans son pays d’origine ? ». Sujet très enrichissant ! Les animateurs donnaient des astuces sur comment trouver un emploi (les plateformes et sites d’emploi, ex : jobafrique.com), sur l’immobilier et surtout comment s’acclimater à un nouvel environnement qui n’est pas (ou plus) le nôtre.

Le salon s’est terminé par un défilé auquel je n’ai pas pu assister mais j’ai vu les vidéos sur la page Facebook de l’évènement (voici le lien) et il avait d’être bien.

*Une semaine après ce Salon de l’Afrique Unie, j’ai payé mes 13 euros pour assisté au Salon des Boucles d’Ebène. Je vous ai déjà fait un petit article  dessus avec le sujet sur « comment bien choisir ses produits capillaires ».

Résultat de recherche d'images pour "salon boucles d'ebene"

J’ai vraiment adoré. Non seulement l’entrée est abordable mais les conférences sont gratuites. Il y a avait également des défilés et des barres à coiffures regardez ce qu’on m’avait fait pour 15 euros, j’ai gardé cette coupe 10 jours 🙂

 

20170527_151142

Au niveau des marques de capillaires et cosmétiques, rien à dire, il y avait Kerastase, Les Secrets de Loly, Activilong, Inoya pour un diagnostic de la peau (photos ci-dessous).

*Le dernier salon auquel j’ai assisté, c’était le weekend-end dernier et c’était la Natural Hair Academy ! C’est THE salon que beaucoup d’entre nous attendons chaque année. Devenu une référence en France et dans certains pays étrangers (car plusieurs intervenantes sont américaines, anglaises ou sud-africaines), on y trouve énormément de marques pour cheveux, mais j’y vais davantage pour les conférences.

20170610_144539.jpg

Il était indiqué sur la page Facebook de l’event, que les 4000 premières participantes, recevraient un petit kit composé d’une huile de ricin à l’entrée et d’un masque. Etant donné que je suis arrivé à 13h et que n’ai rien eu, je suppose que je ne faisais pas partie des 4000 premières personnes à avoir franchi la grille d’entrée. Donc si vous avez prévu d’y aller l’année prochaine, arrivez tôt pour être sûre de bénéficier d’un cadeau lol. L’année dernière, j’avais eu des échantillons de la marque Beautiful Textures.

Comme je vous le disais, j’aime bien la NHA pour ses conférences et celle à laquelle j’ai parcticipé, était  baptisée « Empowerment ». Elle était animée par Rokhaya Diallo et traitait de la place de femme noire dans la société. C’était vraiment très intéressant car des femmes connues comme la chanteuse Imany, Michaela Angela Davis, la bloggeuse sud-africaine Nandi Madiba, la hair artist Felicia Leatherwood… ont partagé avec nous leurs parcours d’abord en tant que femme et ensuite en tant que femme noire dans la société.

De nombreux sujets ont été abordés comme : comment assumer ses cheveux naturels (afro) au travail ? Comment vivre avec le critère de la femme claire aux cheveux lisses que la société véhicule quand on est « l’opposé »  ou, les femmes noires et les stéréotypes qui nous collent à la peau.

Et une multitude de messages d’encouragement ont été dits durant cette conférence. Par exemple, qu’il fallait assumer son afro en toute circonstances et expliquer qu’il ne s’agit pas d’un phénomène mode mais de notre identité, les cheveux crépus ça fait partie de nous et on en est fières ! Pour ma part, je vais toujours au travail avec mon afro lorsque je suis entre deux coiffures et si j’entends une remarque, je réponds mais avec intelligence.

Ou bien, qu’il ne fallait pas s’identifier au critère de beauté promulgué par la société mais qu’il fallait simplement savoir créer les siens, car il n’y a pas  seul critère mais des milliards. C’est un des points sur lesquels, la chanteuse Imany insistait et c’est également un message que je relègue à chaque fois que j’écris un article qui traite de la beauté ou de la mode.

Après cette conférence d’1h30, j’ai pu visiter les exposants et ainsi découvrir de nouvelles marques capillaires comme Crazy Pouss ou Kydjanie.

Mais ce que j’ai vraiment apprécié c’est faire la rencontre de l’auteure Madina Guissé, @lacomtessedaventures qui a publié son premier livre pour enfants : Neiba Je-sais-tout. Elle est super accessible et m’a raconté son parcours. Je lui ai commandé quelques livres pour mes nièces (ci-dessous mon selfie avec elle).

20170610_144320.jpg

J’ai également pu rencontrer la bloggeuse @djulicious qui est très sympa et à qui j’ai acheté un RAL prune (je vous dirais ce que j’en pense dans un prochain article 🙂 ).

20170610_133023.jpg

Et j’ai pu poser devant un décor sur le stand de « Nothing but the wax », c’est un site de société en ligne. Lorsque j’aurais la photo, je l’a mettrai sur ma page Instagram (alors abonnez-vous à ma page 🙂 ).

Sans oublier, qu’il y avait des bars à coiffure et à maquillage, des stands pour attacher le foulard et comme au salon des Boucles d’Ebène de nombreuses marques dont Shea Moisture, Mizani, ORS… beaucoup de produits manquaient car il y avait de bonnes promos et donc beaucoup de gammes étaient déjà épuisées.

Voilà mes girlz vous savez tout ! J’espère que mon article vous a plu et que ça vous donnera l’envie d’aller dans les salons qui traitent de nos cultures, que ce soit à Paris ou ailleurs. Il est important que nous investissions afin que ces salons prennent de plus en d’ampleur et que d’autres (pourquoi pas ?) apparaissent.

Abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram. On se retrouve bientôt avec un article plutôt fruité !


 

 

 

 

Mes conseils pour aller voir un couturier



Salut les girlz, j’espère que la santé et l’argent sont au beau fixe pour vous.

Comme vous le savez, la saison des mariages est déjà bien entamée et comme chaque année, on sollicite les talents d’un couturier pour nous réaliser les plus belles tenues en wax ou autre pour le cortège, la mariée…

Du coup, en ce lundi 8 mai, j’ai décidé de partager avec les choses à ne surtout pas négliger lorsqu’on fait faire sa tenue par quelqu’un. Etant donné que je suis moi-même couturière, j’espère que ces conseils vous aideront.

assurez-vous que le couturier ait vos tailles et vos tailles exactes ! Ne prenez pas vos tailles seule (sauf si vous vous y connaissez bien) car cela pourra engendrer des erreurs de calculs sur les patrons et au final, des erreurs sur le modèle. Prenez le temps d’aller voir vous-même le couturier (évitez de passer par un intermédiaire) afin qu’il puisse voir votre corps et distinguer les points d’attention pour adapter le futur vêtement. Par exemple, vous pouvez avoir petite ou une grosse poitrine, un peu de bidou ou être très cambrée…

Résultat de recherche d'images pour "prendre les mesures"

assurez-vous qu’il y ait assez de marge à l’intérieur du vêtement afin de pouvoir l’agrandir si vous grossissez par exemple. Je vous conseille de demander au moins 4 cm de chaque côté c’est largement suffisant.

qu’il respecte le modèle que vous voulez. Il arrive que le couturier affirme qu’il peut faire le modèle que vous souhaitez mais finalement, vous vous retrouvez avec quelque chose de différent et qui ne ressemble pas tout à fait à la photo initiale. Soyez donc pointilleuse dessus, n’hésitez pas à regarder en boutique les tenues qu’il expose, vous saurez alors s’il a la technicité pour réaliser la tenue que vous désirez.

qu’il respecte les délais ! C’est connu, l’heure et les africains, ça fait 2 lol ! Et c’est pareil pour le couturier. Si vous lui confiez une commande et que vous revenez 1 mois après, ne soyez pas étonné s’il n’a rien fait. Ce qu’il faut faire c’est l’appeler toutes les semaines pour lui rappeler. Pour mes sœurs au pays, donnez un petit « pourboire » en guise de motivation.

Résultat de recherche d'images pour "respecter les délais"

Par contre, ne lui confiez pas votre tenue 2 semaines avant l’évènement ! C’est la garantie d’avoir un modèle bâclé car les couturiers sont très occupés. En effet, ils prennent des 3, 4, 5 ou 6 commandes par jour parfois, donc un minimum 5-6 semaines sont nécessaires pour avoir la commande à l’heure.

choisissez des modèles tendance ! Depuis le printemps dernier, c’est le grand retour des volants sous toutes les coutures, pensez-y : une robe, un top, un pantalon même c’est stylé. Les épaules partiellement ou totalement dénudées sont aussi revenues en force et on n’oublie pas l’indéniable maxi jupe que l’on doit avoir dans notre armoire (les miennes sont disponibles sur le lien suivant: Maxi Jupe by @nazali_emma ).

Autre petit conseil sur les modèles, soyez-surs qu’ils vont bien à votre morphologie. Entre ce que vous voyez sur le dos d’une fille sur Facebook ou Instagram et vous, il y a surement une petite ou grosse différence. Déjà sachez que beaucoup de filles sur les photos portent des gaines pour donner cet effet de « sablier » au niveau de la taille et des hanches. De plus, sachez que certains modèles sont contraignants à porter. Je vois beaucoup de robes ou jupes coupe sirène par exemple où au niveau des genoux c’est très serré et ensuite c’est évasé. Certes c’est beau à voir, mais vous ne pourrez faire que des petits pas, pour monter ou les descendre les escaliers, vous devrez vous mettre de profil…à part si vous demandez au couturier de mettre un élastique à ce niveau.

IMG_20170312_191857_329.jpg

Un petit modèle que j’ai réalisé pour ma sœur avec… des volants !!

Enfin, tout ça pour vous dire qu’il y a pas mal de choses à prendre en compte lorsque vous choisissez un modèle. Partez sur celui qui sera stylé, qui conviendra à votre corps et surtout dans lequel vous serez à l’aise. Rappelez-vous bien que le wax est un tissu 100% coton et qui ne comprend pas d’élasthanne (c’est-à-dire il n’est pas extensible).

optez pour les couleurs et dessins de l’été ! Il faut savoir qu’un wax est toujours composé de minimum 3 couleurs (dont le blanc). Cet été les couleurs sont le jaune associé au rose fuschia, le bleu turquoise couplé à l’orange, et le vert pomme qu’on voit souvent avec le violet. En fait, c’est des couleurs qui pètent bien (comme tous les ans vous allez me dire lol). Évitez les couleurs neutres ou sombres, on les porte déjà en hiver donc en été on fait un effort et on se donne un coup d’éclat. Sachez également que les couleurs que j’ai précédemment citées s’accordent très bien avec les couleurs de peau foncées. Ne vous inquiétez pas, elles conviennent également aux teints plus clairs et métissés.

En ce qui concerne les motifs, c’est plutôt le géométrique qui est d’actualité comme le tissu angolais Samacaca ci-dessous. Perso pour ma première petite collection, j’ai beaucoup opté pour des wax aux formes rectangulaires car on en voit de plus en plus. Si vous êtes classique, c’est-à-dire : fleurs, animaux, étoiles… les wax traditionnels sont toujours réédités avec les couleurs actuelles.

20170508_192839.jpg

Voilà les filles ! Vous savez tout 🙂 Je vous remercie de me lire et n’hésitez pas à vous abonner à mes Facebook et Instagram 🙂 (liens à droite). On se retrouve bientôt 🙂 🙂


 

Un petit tour en Érythrée à Paris


Coucou les girlz,

Aujourd’hui, en cette nouvelle semaine, le soleil toujours au rdv même si les températures baissent un peu. C’est le moment de se poser en terrasse pour prendre un petit bain de lumière et surtout manger !

D’origine africaine, je dois vous dire que j’ai eu l’occasion de goutter à pas mal de gastronomies : Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest ou encore Afrique Centrale. Mais je me suis toujours demandé ce que pouvait manger mes frères d’Afrique de l’Est.

Du coup, j’ai décidé d’aller tester  le weekend passé un restaurant érythréen à Paris. Son nom ? Le MASSAWA. Il tient son nom de la ville de Massawa, un important port commercial (le deuxième de la corne de l’Afrique), situé sur les côtes du pays (allez !! un peu de géographie en début de semaine, ça ne fait pas de mal 🙂 lol). Pour celles qui connaissent ou qui vivent à Paris, le restaurant se trouve à environ 300 m de la Gare du Nord dans une rue perpendiculaire à la rue Lafayette.

Pour commencer : la devanture du resto. Elle est « banale » rien de moche mais rien d’extraordinaire non plus. Petits plus : on distingue bien les drapeaux érythréen (que je ne connaissais pas d’ailleurs) et français et quelques éléments de déco (fixez les extrémités gauche et droite, vous verrez des tableaux de femmes). Comme sur tout extérieur de restaurant, on y trouve le menu qui donne vraiment envie :).

IMG_0610IMG_0609

Ensuite la salle du resto, il y en a 2 et elles sont assez spacieuses, je pense qu’ils doivent tourner à une quarantaine de couverts quand le resto est plein.  Il y a des tables carrées et rondes pour 2, 3, 4 personnes voire plus. Les salles sont aérées, on circule bien et on ne s’y sent pas du tout oppressé.

Au niveau de la déco, c’est dommage, il n’y avait pas énormément de choses car la salle venait juste d’être repeinte. Je m’attendais à rentrer dans un endroit avec des objets accrochés partout mais il y avait quand même quelques petits éléments : des vases, des peintures, c’est très beau.

Je vous fais un petit diaporama des décorations des deux salles:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce qui concerne le service, il est top ! On nous a bien accueillis et conseillés pour le choix des plats. On nous a bien précisé qu’il n’y avait pas droit aux couverts ! Manger avec les mains est de rigueur.

Passons au plus important, la carte ! Les prix sont plus qu’abordables !! Deux menus sont disponibles : 16 et 21 euros, comptez 8 euros pour un enfant. Et le midi, vous avez droit à -20% sur votre addition si vous commandez à la carte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Perso, j’ai préféré manger à la carte car en Érythrée, il n’y a pas d’entrée et de dessert. Du coup, pas la peine d’aller dans ce type de resto pour manger une salade ou une coupe de glace.

Alors j’ai choisi le plat qui rassemble un maximum de saveurs du pays : le BEBEAYNETU. Il est composé d’un assortissement de légumes : lentilles, pois cassés, épinards, haricots verts… et de 2 viandes : bœuf et poulet. Mon chéri a choisi de l’agneau au curry.

Je vous conseille ces deux plats car comme nous l’a dit le serveur, c’est parfait pour découvrir la cuisine.

On nous a alors amené un énorme plat à partager et des galettes. Comment on s’y prend? On découpe un petit morceau de galette, on prend un peu de garniture et on mange. Cela ne m’a pas du tout gêné de manger sans couverts car j’ai l’habitude mais pour ceux qui sont habitués au couteau et à la fourchette, il faut juste être habile de vos mains 🙂

Regardez ce qu’on a mangé, c’était tellement bon !! 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Total de l’addition : 33 euros : 2 plats et 2 boissons mais nous avons eu droit à la réduction de 20% spécial midi donc je m’en suis sorti pour 26,4 euros (oui c’est moi qui ai payé pas mon chéri lol) et j’ai laissé un pourboire de 2 euros.

Je vous assure que quand vous avez mangé ça le midi, vous êtes calés pour la journée! Le soir j’ai mangé juste une petite salade de tomates et un yaourt.

Voilà les girlz, vous savez tout !!! Je vous conseille vivement ce resto si vous êtes à Paris ou si vous passez par la ville.

Pour mes sœurs du bled, des Etats-Unis ou d’Europe, peut-être que dans vos villes, il y a un resto érythréen (bon c’est rare je sais mais on ne sait jamais) sinon, allez dans un resto éthiopien car ils sont plus fréquents que leurs voisins érythréens et leurs cuisines sont quasi identiques.

Vous savez ce qui vous reste à faire! Likez mes pages Facebook et Instagram (liens a droite) :). On s’y retrouve bientôt !!! Bonne journée !


L’Afrique à l’honneur aux Galeries Lafayette à Paris


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce mardi 28 mars.

Si vous suivez mon Instagram (abonnez-vous), vous avez dû voir que j’ai shoppé ce weekend sur le boulevard Haussman et que j’ai vu qu’il avait qu’aux Galeries Lafayette, une exposition qui mettait en avant l’Afrique avec un zoom sur certains imprimés comme le wax ou le kasai.

Vous l’avez compris, aujourd’hui je vais donc partager avec vous ma première analyse de cette exposition nommée « Africa Now ». Comme je vous l’ai dit, elle met en avant à la fois ces tissus de chez nous mais également la photographie.  Elle a commencé le 27 mars et se terminera le 25 juin.

Résultat de recherche d'images pour "galeries lafayette africa now"

L’exposition commence dehors avec les vitrines. Les mannequins sont habillés avec des vêtements de grandes marques à inspiration africaine (safari par exemple) et les décors sont colorés,  le wax est même utilisé (comme dans la vitrine où il y a une multitude de parapluies).

Ci-dessous, quelques pièces des marques comme Rochas ou Max Mara. J’aime bien le sac imprimé kaisai (il me semble) sur la deuxième photo et la veste du mannequin à gauche, elle est vraiment stylée. Par contre, au niveau des prix, prévoyez  au minimum 150 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a même des photographies du nigérian Lakin Ogunbanwo où l’on voit des femmes (mère et fille je suppose), se prenant dans les bras ou une femme ayant la tête baissée. J’ai assez bien aimé cette mise en scène (regardez bien à droite et à gauche des photos).

Lorsque vous rentrez dans le magasin, vous découvrez d’autres mises en scène. Pour les vêtements femmes, rdv  aux les Galeries Femmes, au 2ème étage  avec le label Maison Château Rouge. Vous y trouverez une petite collection streetwear réalisée en partie avec le pagne « cerceaux » de chez Vlisco. Petite originalité de la marque que j’aime, les étiquettes sont attachées avec des bracelets, les pagnes sont tous achetés dans le quartier de Chateau Rouge et les vêtements sont fabriqués rue Myrha (rue de Château-Rouge) 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est moins cher que les grandes marques, mais les prix dépassent les 100 euros. Par exemple, pour la jupe, prévoyez 127 euros.

Petit focus également sur la marque spécialiste des collections éphémères : RAD, créée en 2012. Avec les Galeries Lafayette, elle a imaginé une collection de pulls assez stylée et surtout très abordable : 34,9 e le pull. Moi j’ai adoré le pull avec les différentes coiffures.

*Pour les mecs, ça se passe aux Galeries Hommes, au 2ème étage mais également et au rez-de-chaussée pour les mises en scène.

A ce que j’ai constaté, il n’y a pas pour le moment de marque exposée d’inspiration africaine pour les hommes mais ça devrait arriver début avril selon le site des Galeries avec le pop store de Laurence Airline (marque franco-ivoirienne).

Ce que j’ai apprécié avec ces scénettes, c’est que vous avez des petits messages qui soient accrochés au mur ou écrit sur les caisses servant de déco.

20170325_153053

Vous avez vu la petite dédicace aux congolais          Oui nous sommes des sapeurs 🙂

20170325_153454

Les plus de l’exposition « Africa Now », c’est qu’il y aura 3 conférences les 19, 20 et 21 avril sur des thématiques liés au développement, au commerce et à la vie en Afrique.  Elles seront animées par Marie Lora-Mungai, fondatrice de Restless Global (spécialiste dans le financement, le développement et la production de films africains). Dommage qu’elles n’aient pas lieu en soirée car à 9h les gens sont au boulot.

Après le positif, place au négatif (eh oui, il y en a toujours). Il y a des bémols (gros bémols) dans cette exposition. Même si elle ne vient que de commencer, j’ai l’impression qu’il n’y aura pas de « réels » créateurs africains mis à l’honneur (peut être que je me trompe). Par rapport à ce que j’ai vu et pu lire sur le site des Galeries, seules quelques grandes marques ayant fait des collections capsules d’inspiration africaine seront exposées (à des prix plus pu moins abordables). L’exception est faite pour le label Maison Château Rouge et pour la marque Laurence Airlines.

En tant que noire africaine, j’aurai aimé que nos tissus soient mis à l’honneur par des talents de chez nous. N’y voyez pas une forme de communautarisme mais je trouve qu’il est normal que ces imprimés soient représentés par les communautés qui les portent au quotidien… à bon entendeur.

Il y a des centaines de créateurs en France (dont moi 🙂 je rigole) par exemple, et je pense qu’il aurait été plus judicieux d’en sélectionner quelques-uns pour qu’ils exposent une partie de leur collection aux Galeries Lafayette. De ce fait, le nom de l’exposition « Africa Now » serait davantage  justifié car la diaspora africaine y participerait activement.

Voilà les girlz, vous avez mon avis sur Africa Now. Il n’en reste pas moins intéressant d’aller visiter les Galeries durant ces 3 mois d’exposition pour découvrir les créations des marques à partir des imprimés africains (pour celles qui ne connaissent pas) et peut être que d’autres choses s’ajouteront.

Vous article vous a plu ? Alors likez et abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram, liens à droite 🙂

Bonne journée ! On se retrouve bientôt 🙂


Mes 5 exercices pour me maintenir en forme


Coucou les girlz! J’espère que vous allez bien en cette veille de weekend.

Le printemps a commencé depuis 5 jours (même si il ne fait que pleuvoir à Paris lol) et c’est l’occasion de se préparer pour l’été qui va arriver à grands pas.

Mon blog n’est pas un blog spécial fitness mais je suis très sportive à la base (je fais du sport 4 à 5 fois par semaine) et j’ai donc décidé de partager avec vous les 5 exercices qui me permettent de garder la forme et surtout de sculpter mon corps.

Comme vous, je n’ai pas forcément le temps de faire 45 min de sport à chacune de mes séances mais 15 min suffisent pour bien me faire suer et m’aider à éliminer le surplus de calories.

D’abord avant chaque séance, je m’échauffe pendant 1 min, généralement, je cours sur place en balançant mes bras d’avant en arrière et en faisant des montées de genoux.

Après mon échauffement, je rentre dans le vif du sujet: j’alterne pendant 10 min: 1 min de cardio et 45 secondes de renforcement musculaire (il s’agit des 4 autres exercices).

*Mon atout cardio: la corde à sauter

Elle est plus efficace qu’un jogging pour s’affiner. Et je vous assure, vous allez transpirer en un temps record.

IMG_0525

* Les squats pliés

Après ma minute de corde à sauter, je poursuis avec un premier exercice de renforcement musculaire: les squats pliés pendant 45 secondes. La difficulté de ce type de squats c’est que vos cuisses vont vous brûler dès les premières secondes mais il faut résister.Vous aurez des cuisses et un cul d’enfer lol.

Pieds en canard, descendez vos fesses tout en gardant votre dos bien droit.

IMG_0542

*Moutain Climbers

Je déteste cet exercice mais comme le dit le dicton: il faut souffrir pour être belle 🙂 En position de pompes, alternez vos genoux droit et gauche en les ramenant vers votre poitrine tout ça pendant 45 secondes. Il permet d’avoir de jolis abdos.

IMG_0538

*Les fentes

J’adore cet exercice car il me permet de récupérer activement de la corde à sauter. Tout comme les squats, il permet d’avoir de belles jambes et de belles fesses. Ce qui est bien, c’est que les muscles de vos cuisses s’affineront dans le longueur.

Avancez votre pied droit de sorte que votre genou forme un angle droit. Le genou gauche ne touche pas le sol, descendez le vers le sol puis remonter à la position de départ. Généralement, je fais 15 répétitions sur chaque jambe.

IMG_0548

*Le gainage

Je crois que c’est l’exercice le plus complet que je connaisse. Il fait travailler toutes les parties du corps: jambes, bras, épaules, abdos profonds et fessiers. Je préfère le faire en fin de séance car je fais une session de 3 à 4 min où j’alterne les positions. Tout comme la corde à sauter, il fait beaucoup suer.

Si vous êtes débutante, je vous conseille d’en faire 10 ou 15 secondes pour commencer, ensuite vous pourrez augmenter le temps lorsque vous serez plus à l’aise.

Il suffit juste de vous mettre en position de pompes mais avec les coudes au sol et de tenir.

IMG_0530

Gainage classique

IMG_0533

Comme je vous l’ai dit, je change de position: je me mets sur les côtés pour faire travailler davantage les obliques 🙂 Ici, c’est le côté gauche

IMG_0535

Et là je suis sur le côté droit. Je me rajoute de la difficulté en levant ma main et la jambe gauche

Après votre session sport, n’oubliez pas de vous étirer les jambes, les bras et le dos.

Voilà les girlz, vous savez tout des 5 exercices que je fais pour m’entretenir! Bien sur, une alimentation saine est primordiale. Perso, le weekend, je vais également courir et je fais des séances plus longues.

Petit conseil, sur YouTube, abonnez-vous à la chaine américaine  Popsugar Fitness, elle est top de chez top!! Vous avez des videos de cardio et renforcement musculaire allant 10 min à 1h. Si vous ne voulez pas payer un abonnement à la salle de sport, elle est faite pour vous.

Mon article vous a plu ? Alors likez-le et suivez moi sur Instagram et Facebook 🙂

On se retrouve bientôt! Bon weekend 🙂 🙂 Faites votre sport dehors, demain il fait beau (pour une fois lol).

IMG_0554


Journées Internationale du Droit des Femmes: ces femmes noires qui m’inspirent


Bonjour les girlz,

Aujourd’hui nous sommes le 8 mars et  vous savez toutes que le 8 mars c’est la Journée Internationale du Droits des Femmes.

Fière d’être une jeune femme noire, j’ai décidé en ce jour particulier pour nous toutes, de partager avec vous, ces femmes noires fortes (sauf une), célèbres ou pas, qui m’inspirent et me donne la force de me battre et de croire en mes rêves chaque jour.

2-Winnie Mandela, activiste sud-africaine

Plus besoin de présenter l’ex-femme de Nelson Mandela qui s’est sacrifiée pour la cause des noirs en Afrique du Sud. Elle a été torturée pendant des années mais a toujours tenu tête à ses oppresseurs. Une modèle de femme qu’on ne voit plus aujourd’hui.

Résultat de recherche d'images pour "winnie mandela"

3-Sara Breedlove (C.J Walker), femme d’affaire américaine

Née en 1867 en Louisiane, cette fille d’esclave est la première noire américaine à avoir touché 1 millions de $ grâce à sa compagnie CJ Walker Manufacturing Company, spécialisée dans les produits cosmétiques et capillaires. Sa société distribuait ses produits dans tous les Etats-Unis et employait près de 3000 personnes exclusivement noires. Sara Breedlove s’est également battu pour le droit des noirs américains et notamment contre le lynchage dont ils étaient régulièrement victimes.

Résultat de recherche d'images pour "Sarah Breedlove"

4– Wangari Maathai, militante écologiste et politicienne

Elle quitta son Kenya natal pour aller notamment étudier la biologie à l’Université de Pittsburg aux Etats-Unis. Elle reviendra dans son pays et fonda le « Green Belt Movement », mouvement qui consiste à préserver la nature au Kenya. Beaucoup de kenyanes se sont d’ailleurs enroulées dans ce mouvement et des millions d’arbres ont été planté à travers le pays.

Wangari Maathai a également était dirigeante du Conseil national des femmes au Kenya et a était la première africaine a recevoir le Prix Nobel de la Paix en 2004.

Résultat de recherche d'images pour "Wangari Maathai"

5-Docteur Denis Mukwege

Son surnom est « l’homme qui répare les femmes ». En tant que congolaise, je devais parler de lui car il consacre une grande partie de sa vie à sauver les femmes capturées par les rebelles dans la région du Nord Kiwu en RDC (République Démocratique du Congo). Victimes de nombreux sévices sexuels, ce gynécologue les opère pour les reconstituer. Il est aujourd’hui soutenu par beaucoup de fonds privés internationaux. Allez visiter sa page Facebook , vous pouvez y faire un don.

6– Ellen Johnson Sirleaf,  politicienne

Politicienne formée aux Etats-Unis, elle est depuis 2007 la présidente du Libéria. Il s’agit de la première femme à la tête d’un pays africain. De sa poigne forte, elle a réussi à faire baisser la dette extérieure du pays de 1,2 Mds $ en 2009. Elle a notamment reçu le Prix Nobel de Paix en 2011.

Résultat de recherche d'images pour "sirleaf johnson"

7– Oprah Winfrey, femme d’affaires et animatrice et productrice de télévision

Comme Winnie Mandela, on ne présente plus Oprah Winfrey régulièrement désignée comme étant la femme noire la plus puissante et riche du monde.  Parti de rien, elle a littéralement créé un empire de la télévision aux US grâce à son émission : The Oprah Winfrey Show et sa chaine de télé.

Résultat de recherche d'images pour "winfrey oprah"

8– Folorunsho Alakija, femme d’affaires

Femme la plus riche du Nigéria, elle a bâti sa fortune dans le pétrole. Cette dernière a d’ailleurs été estimée à 1,6 Mds d’€ en 2017. En 2012, elle devient même la femme noire la riche du monde avec une fortune estimée à 3,3 Mds d’euros. Un bel exemple qui montre qu’on peut réussir professionnellement avec enfants (elle en a 4).

Résultat de recherche d'images pour "Folorunsho Alakija"

9– Adama Ndiaye, créatrice de mode

En tant styliste et modéliste autodidacte, Adama Ndiaye m’a beaucoup inspiré car elle se bat pour faire reconnaitre la mode africaine mondialement.  Peu de personnes la connaissent et pourtant elle est celle qui a créé la première Fashion Week à Dakar. Aujourd’hui, elle en est à sa 15ème édition et a exporté le concept « Black Fashion Week » à Paris, Montréal ou Prague.

Résultat de recherche d'images pour "adama ndiaye"

En fait, vous n’avez pas remarqué quelque chose dans mon article ? Eh oui ! Il n’y a pas de numero 1 ! Comme on dit, le meilleur pour la fin J. Mon inspiration NUMBER ONE est tout simplement ma MAMAN ! Il n’y a pas de meilleur modèle pour moi que la personne qui m’a donné la vie il y a 26 ans. J’espère que la vôtre vous inspire et vous donne autant de passion que la mienne !!

Je terminerai par vous dire que des modèles de femmes noires ayant réussi ou s’étant battu pour faire établir leurs (nos) droits, il y a en a et il y en a eu des milliers depuis des siècles. On connait le nom de la reine de Saba qui dirigea le vaste empire de l’Ethiopie avant J-C et lutta contre les invasions externes. Celui de la reine d’Anna Zingha qui lutta contre l’invasion portugaise en Royaume d’Angola au 17ème siècle. Ou encore pour mes amies antillaises, la mulâtresse Solitude qui combattait pour la liberté des esclaves lorsque Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage dans les Antilles françaises en 1802: un peu d’histoire, ça fait du bien 🙂

Le plus important, c’est de prendre exemple sur elles et de montrer que nous les femmes, nous sommes toutes aussi importantes que les hommes et que nous méritons la même place qu’eux dans la société.

Attendez ! Un dernier conseil ! En ce jour de la femme, allez voir au ciné (ou regarder le en streaming mais c’est pas bien lol), le film Les figures de l’Ombre (Hidden Figures) qui raconte l’histoire de  trois femmes noires américaine ayant travaillé sur plusieurs projets de la NASA dans les années 60-80.

IMG_0464

Mon article vous a plu ? Alors partagez-le et abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram (liens a droite).

On se retrouve bientôt 🙂 !!