3 conseils pour allier le bien-être et le bio


Coucou mes girlz, comme d’hab, j’espère que le bonheur est avec vous et donc que tout va bien.

Suivez mon actualité en vous abonnant a mes pages Facebook et Instagram : @Nazali by Emma.

Aujourd’hui, le bio est partout : on en parle  à la télé, on le voit dans nos assiettes et même lorsqu’on fait du shopping. Depuis quelques mois, je me suis moi dit quil fallait que j’adopte un mode de vie plus sain car je me soucie de l’écologie. Si vous êtes également dans cette démarche, voici mes conseils pour commencer a adopter un style de vie plus « bio ».

Premierement, il faut savoir que se mettre au bio, ne signifie pas seulement se mettre a manger des aliments issus de l’agriculture biologique. Cela, signifie qu’il faut changer une bonne partie de son mode de vie pour essayer de réduire son empreinte sur la terre.

1- L’alimentation

Effectivement, c’est la base même s’il n’y a pas que ça. On mange des fruits et des legumes cultivés sans pesticide et pour faire des economies, on va se fournir aupres des producteurs locaux et non dans les grandes surfaces.

On fait egalement un croix sur la viande lol. Je connais beaucoup de personnes qui considerent que leur plat n’est pas complet si elles nont pas de la viande dans leur assiette et je dois dire que chez les africains c’est exactement ca. Pourtant, il n’est pas nécessaire de manger d’en manger  tous les jours,  il est recommandé d’en consommer 2 fois par semaine et 1 fois du poisson. Cela vous donne une bonne raison de privilégier la qualité a la quantité.

Enfin, on évite le gaspillage ! Sincèrement, aujourd’hui, je fais la guerre au gaspillage. Premièrement, j’achète moins de choses qu’avant, je ne me rue plus sur les promos dans les magasins en achetant plus.  Je préfère faire les courses 1 a 2 fois par semaine et tout consommer que de faire des grosses courses pendant les promos et que ca dort dans mon frigo ou mes placards.

2- La beauté et l’hygiène

Allier le bio et les produits de beauté cest possible et la preuve c’est qu’on le fait de plus en plus. Eh oui, presque tout le monde aujourd’hui fait ses bains d’huile, ses masques pour le visage, gommage, crème pour me visage… toute seule et vous ne le savez peut être pas, mais c’est bio car on utilise à 99 % des éléments naturels (pour ma part en tout cas) 🙂

Résultats de recherche d'images pour « huiles essentielles »

A part certains produits « essentiels » comme les shampooing, gel, masque pour les cheveux, nettoyant visage que j’achète, le reste de mes produits est homemade. Je pense qu’avec le temps, je me tenterai a faire mon shampooing par exemple. Bien entendu, je partegerai avec vous toutes mes recettes.

En ce qui concerne l’hygiène, je dois dire, que je ne suis pas encore a faire moi-même mon dentifrice, mon déodorant ou mes produits détergents, pourtant, il existe de plus en plus de cours pour apprendre a faire tous ces produits a moindre coût. Je pense sincèrement a assister a l’un de ses cours quand le temps me le permettra.

3- Les vêtements

Tout comme la beauté et l’hygiene, on peut etre une fashionista et adopter un style de vie bio.

Comment ? Déjà par réfléchir a vos achats lorsque vous faites du shopping, acheter pour acheter, cela ne sert pas. A part peut être  a frimer sur IG avec un dressing hyper fourni.

On le sait, on met régulièrement les mêmes vêtements (ceux qui ne sont pas dans ce cas, commentez l’article, votre avis m’intéresse), du coup pourquoi en acheter constamment ? Et faut dire la vérité, aller tous les week-end se ruiner chez Zara et etc ce n’est pas donné. Tout comme les aliments optez donc  pour la qualité avec des vêtements contenant du coton écologique à la quantité, même si ça coûte un peu plus cher, vous en sortirez gagnante sur le long terme.

Résultats de recherche d'images pour « vetements bio »

Sinon vous n’êtes pas prête a faire l’impasse sur le fait d’avoir une garde robe fournie, l’autre solution est de faire de la location de vêtements. Je sais qu’en France, ça se fait beaucoup, au Canada largement moins mais c’est un compromis. Vous payez tous les mois un abonnement (entre 40 et 90 euros selon la formule et les start-up) et vous recevez chez vous 3, 4, 5 vêtements que vous mettez pendant quelques temps puis que vous renvoyez.

La dernière solution, c’est  l’échange de vêtements ! Plusieurs personnes se réunissent en ramenant ce qu’elles ne veulent plus porter et font du troc. Vous trouverez des groupes sur Facebook ou sur certains forums de discussions.

Voilà les girlz ! Vous savez tout ! Jespere que mon article vous a plu. Bien sur consommer de manière plus ecologique c’est prendre les transports en commun ou marcher  au lieu de prendre sa voiture, c’est eteindrr les lumières quand on sort d’une  piece, c’est ne pas faire couler l’eau….

Mais je voulais évoquer ce sujet en me focalisant sur les parties qui sont relatives au lifestyle et bien-être.

En tout cas, pour mes sœurs qui sont Afrique, vous avez de la CHANCE 🙂 car les fruits et légumes sont a issus d’une culture sans pesticides. L’Afrique est le continent consommant le plus d’aliments bio.

Résultats de recherche d'images pour « bio et afrique »

On se retrouve la semaine pro avec un nouveau sujet ! See u !:) 🙂 Bonne journée


 

Comment utiliser le BULUKUTU ??


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien !

Comme je l’ai dit dans mon dernier article, la grande nouveauté du blog pour cette année 2018 et la mise en ligne de vidéos qui accompagneront certains articles.

Comme promis dans la vidéo sur le Bulukutu (qui sera mise sur la chaine YouTube: Nazali by Emma à la dans les prochains jours, abonnez-vous à la chaine !), voici la recette de mes sablés au thé congolais.

Pour 12 à 20 sablés (ça dépend de la taille), il vous faudra :

IMG_1623

-1 œuf      -250 g de farine      -75 g de sucre   -100 g de beurre + 3 cl d’huile tournesol ou végétale ou 120 g de beurre    -15 à 20 g de feuilles de bulukutu coupées à la main ou pillées au mortier et NON infusées       -1 pincée de sel

1/ Commencez par mélanger énergiquement dans un saladier : l’œuf, le sucre et le bulukutu jusqu’à ce que l’œuf blanchisse (blanchir=la préparation tire vers le blanc).

 

2/ Ajoutez la farine puis malaxer le tout avec vos mains ou une cuillère en bois, jusqu’à ce que la farine soit bien incorporée.

3/ Incorporez le beurre coupés en morceaux puis malaxer de nouveau jusqu’à ce que vous obteniez une pâte.

 

4/ Quand vous avez la pâte, filmez-la puis mettez-la au réfrigérateur pendant 30 à 40 minutes.

 

5/ Sortez la pâte puis étalez-la au rouleau à pâtisserie sur un plan de travail fariné. La pâte ne doit pas être trop fine , elle doit faire entre 4 et 8 mm.

6/ Découpez ensuite des petits cercles à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre.

7/ Placez les sablés au four pendant 13 min à 180°C.

8/ Sortez-les et laissez-les refroidir pendant 5 min, ensuite dégustez-les HUUMM 🙂 🙂 !

IMG_1692

En prime, voici une petite vidéo de mon MASQUE à l’avocat, citron vert et bulukutu :

1/ Récupérez la chair d’1/4 d’avocat et y ajouter 1 feuille de bulukutu coupée et INFUSEE et le jus d’un demi citron vert.

2/Mélangez le tout et laisser reposer 15 min sur votre visage puis rincer. Votre peau est lumineuse et débarrassée des impuretés.

IMG_1644

Voilà les girlz, vous savez tout! Si vous avez d’autres recettes, partagez-les 🙂 🙂 🙂 !!

N’oubliez pas que le BULUKUTU est un thé contenant beaucoup de théine donc il est déconseillé aux femmes enceintes et qui allaitent.

Commentez l’article et surtout abonnez-vous à mes pages Instagram et Facebook @nazali_emma.


 

Mon coup de coeur pour le Kenya


JAMBO (bonjour en swahili) !!! Eh oui, je reviens avec un nouvel article !! ENFIN, vous vous dites peut-être mais j’ai une explication. En effet, ces derniers-mois (depuis mon mariage), ont été très très remplis car j’organisais mon déménagement à Toronto.

Maintenant que j’y suis (je m’y installe doucement), je peux donc continuer de vous prodiguer mes conseils et partager avec vous mes expériences.

Justement, il y a 3 semaines, je me suis envolée au Kenya pour ma lune de miel pendant 8 jours, et je dois vous dire que c’était magnifique ! Je ne suis pas une bloggeuse voyage mais je tiens quand même à vous faire 1 ou 2 écrits dessus pour ceux et celles qui sont tentés par des vacances en Afrique.

Généralement pour les honey moon, les gens vont plutôt en Thaïlande, à Bali, aux Seychelles ou à l’Ile Maurice… Avec mon mari, on cherchait une destination abordable et peu fréquentée par des français. Le Kenya nous a semblé une évidence sachant que nous avons toujours voulu faire un safari.

Alors destination pas Nairobi mais MOMBASSA au bord de l’océan indien. Pour ce voyage, nous sommes passés par le site Promovacances mais sur place, l’agence de voyage est Suntrade. Notre arrivée sur le sol Kenyan était légèrement pluvieuse mais il faisait très chaud (30°C). Conseil numéro 1: échanger une bonne partie de votre argent à l’aéroport contrairement à ce que vous pouvez lire sur certains forums (pour info, 1 euros=~ 120 chillings kenyans) car après c’est difficile, à part si vous retirez dans un distributeur. Vous trouverez des personnes avec des euros mais bon, c’est mieux d’avoir  la monnaie locale surtout pour négocier le prix.

Après être sortis de l’aéroport, nous avons été accueillis par un chauffeur et direction Diani Beach située à 1h30 de voiture de l’aéroport. En fait, Mombassa est une ville qui s’étend à la fois sur le continent et sur une petite île.

2h20 de route plus tard (car bouchons), nous voilà enfin arrivés à notre superbe hôtel, le Neptune Village Resort & Spa à 17h30. L’accueil était top et nous avons pris place dans notre chambre. Ce qui est appréciable dans cet hôtel ce sont les chambres, certes à la déco un peu datée mais reparties en bungalows. Il y a plein de petits singes qui se baladent un peu partout et le cadre est impressionnant : le complexe est au bord de la plage.

IMG-20171109-WA0000.jpeg

Premier petit bémol de notre séjour, les chasses d’eau ne fonctionnent pas très bien dans les chambres lol ! L’eau de la salle de bain est salée (donc ne l’a buvez pas) et très difficile voire impossible de capter le wi-fi dans les chambres, il faut donc aller à la réception.

Pour notre séjour, nous avions opté pour la formule all inclusive et je vous la recommande. Non seulement vous aurez tous les repas inclus mais vous pourrez profiter du snack bar ouvert à partir de 10h et des boissons (alcool et soft) à volonté.

Premier repas sous forme de buffet où sont proposées toutes sortes de plats internationaux…sauf kenyan ! Deuxième bémol relevé : vous êtes au Kenya mais vous mangez très peu de nourriture locale à l’hôtel. Attendez-vous à voir de la pizza, des nuggets, des nouilles chinoises… Le service pendant le repas est propre et le personnel est vraiment gentil et souriant. A chaque que quelqu’un me servait je répondais « Asante sana » (=merci).

Notre première soirée s’est bien passée avec un petit spectacle de danse. Notez que chaque soir vous avez un spectacle différent : artistes acrobatiques, danse Massai, blind test…

Premier matin à Mombassa et premier réveil sous les cocotiers.  Le temps à Mombassa pour le mois de novembre est top, alors qu’on avait vu sur des sites qu’il fallait éviter car risque de pluie. Il faisait 24 degrés et nous avons fait une petite balade sur la plage à marée basse. Troisième petit bémol : la plage ! Elle est superbe, ce n’est pas le souci, vous y verrez des oursins, étoiles de mer…mais, vous ne ferez pas 1 m sans qu’il y est quelqu’un qui essaye de vous vendre soit des bijoux, des souvenirs ou bien des safaris ou des activités nautiques.

20171110_105417.jpg

Certes les prix sont très intéressants, nous avons payés 70 euros par personne pour une activité de snorkeling pendant 1 journée (contre 117 euros proposés à l’hôtel) mais c’est très énervant d’avoir toutes les minutes quelqu’un qui vous dérangent lorsque vous voulez faire une balade tranquille en amoureux.

Première activité de notre séjour:  journée de snorkeling et c’était génial ! Nous sommes partis de l’hôtel à 7h30 avec 2 autres couples et nous avons pris la route pour Shimoni qui se situe à 1h15 de Diani Beach. Attendez-vous à une route sableuse où vous serez pas mal secouez. Ce qui est pas mal, c’est que vous passerez par des jolis petits villages

A Shimoni, nous avons pris un bateau avec lequel nous avons navigué pendant 1h pour aller dans la baie de Wasini. Nous y avons vu nagés les dauphins puis le bateau à jeter l’encre et nous avons commencé l’activité de snorkeling.

20171108_083157

Je n’en avais jamais fait et j’ai trouvé ça trop stylé ! Pendant 1h30 avec nos masques et tubas, nous avons parcouru une partie de cette superbe barrière de corail.

20171108_120338.jpg

N’hésitez pas acheter des chaussures aquatiques parce que pied nus sur les coraux, ça fait très mal lol. Retour au bateau et nous sommes allés sur l’île de Wasini même (c’est un ancien village d’esclaves) où nous avons déjeuné. Le repas était local et très bon poisson grillé, crabe, riz, sauce coco et pour un supplément de 1000 chillings (soit 8 euros), vous aurez droit de déguster une langouste fraîchement pêchée. Il vaut faudra payer en plus les boissons (entre 150 et 300 chillings : 1.2€-2,5€).

20171108_114612

Après le repas, nous avons visité pendant 20 min le petit village qui se compose d’une trentaine de maison. Le guide vous demandera d’acheter au préalable des paquets de bonbons ou des stylos pour les distribuer aux enfants. C’est ce côté qui m’a dérangé car on se sent un peu mal à l’aise lorsqu’on est confronté à la pauvreté. Les enfants du village vous courent après pour avoir quelque chose, mais bon, on fait une bonne action c’est le principal.

Suite à cela, retour sur le bateau pour rentrer à l’hôtel. Nous avons eu droit à des chants traditionnels et à des aurevoirs très touchants de la part de nos guides (ils étaient 5).

Notre séjour s’est poursuivi par un safari de deux jours (je vous ferais un article dessus) et par de la farniente au bord de la piscine de l’hôtel. Impossible de se poser sur la plage car le soleil est vraiment fort. On allait juste se baigner dans l’océan et on revenez se poser sur nos transats à l’hôtel. On aurait bien voulu faire le tour de Mombassa via le CityTour  (35 euros par personne) mais on était un peu à court de chillings lol.

Hormis quelques détails à améliorer, nous avons passé un superbe séjour à l’hôtel avec mon mari. Il adoré l’Afrique et souhaite y retourner très bientôt.

Voilà les girlz, vous savez tout pour cette première partie ! J’espère que mon premier article sur le Kenya va vous donner envie d’aller y faire un tour. Concernant le prix, nous en avons eu pour 1500 euros par personne en formule all inclusive et safari inclus). Concernant le temps, je vous déconseille d’aller au Kenya d’avril à juin car il pleut énormément. Les différents guides nous on dit que c’était la saison des fortes pluies.

Une autre petite astuce, c’est de bien négocier les prix avec les vendeurs de souvenirs. Ils vont vous proposer des prix exorbitants pour la marchandise. Alors négociez, négociez et restez ferme! Ne cédez surtout pas. donner d’ambler votre dernier prix et ne revenez pas dessus. Pour 3 colliers et 2 statues, un vendeur m’avait proposé 22000 chilings kenyans (soit 183 euros) et bien croyez-moi que j’ai finalement payé 5000 chillings, environ 41 euros (oui je suis une négociatrice dans l’âme LOL ).

Pour terminer, je pense qu’il est très important que nous africains pensons à aller en vacances en Afrique et d’en faire la pub. Si nous voulons avancer, il est important de nous soutenir, surtout en ce moment avec les vagues de protestations dues à l’esclavage des noirs dans de nombreux pays arabes. L’Afrique c’est aussi vivre des vacances exceptionnelles. Pour preuve, dans l’hôtel dans lequel j’ai séjourné, il y a énormément d’allemands, de polonais, et des néerlandais qui y vont. J’ai été ravie d’y voir également des personnes issues de la nouvelle bourgeoisie kenyane.

En tout cas, les kenyans sont très accueillant et ils ne cesseront de vous répéter AKUNAMATATA (ça veut vraiment dire « pas de soucis ») 🙂 🙂

N’hésitez pas à partager l’article, le blog et à vous abonnez à mes pages Facebook et Instagram : @nazali_emma.

On se retrouve bientôt !!!



A l’assaut des Salons d’Exposition Afros


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce beau soleil.

La fin du mois de mai et ce début juin ont été pas mal remplis pour moi. En effet, en 4 semaines, j’ai assisté à 3 salons. 3 salons très intéressants qui mettaient en avant la culture, entrepreneuriat et la beauté de la femme noire.

*Le premier auquel j’ai assisté, était le Salon de l’Afrique Unie qui a eu lieu le 20 mai à la Cité de la Mode et du Design, les Docks à Paris.

Résultat de recherche d'images pour "salon de l'afrique unie"

C’était la troisième édition (il me semble), et je dois dire, qu’elle était plutôt pas mal réussi même si des détails restaient à améliorer (tout n’est jamais parfait comme on dit 🙂

Le lieu était très bien choisi : assez grand donc circulation facile, vue sur la Seine, facile d’accès en transport et surtout l’entrée est gratuite ! lol.

Il n’y avait pas foule mais c’était pas mal. J’ai pu découvrir plusieurs jeunes femmes qui se lançaient dans le monde entrepreneuriat. C’est ainsi que j’ai rencontré les marques @hanneekillustrations avec ses sacs en tissus floqués de dessins et @lewa  qui customise des pochettes et des chaussures avec du wax. J’ai d’ailleurs craqué pour la pochette ci-dessous à 12 euros. Sur le stand sur l’Ethiopie, j’ai pu voir comment ils torifiaient le café…

20170612_074010

@lewa

IMG_20170522_082101_565

@haneek.s_illustrations

 

Comme tout salon, il y avait des conférences. Celle à laquelle j’ai assisté avait pour thème « Comment organiser son retour dans son pays d’origine ? ». Sujet très enrichissant ! Les animateurs donnaient des astuces sur comment trouver un emploi (les plateformes et sites d’emploi, ex : jobafrique.com), sur l’immobilier et surtout comment s’acclimater à un nouvel environnement qui n’est pas (ou plus) le nôtre.

Le salon s’est terminé par un défilé auquel je n’ai pas pu assister mais j’ai vu les vidéos sur la page Facebook de l’évènement (voici le lien) et il avait d’être bien.

*Une semaine après ce Salon de l’Afrique Unie, j’ai payé mes 13 euros pour assisté au Salon des Boucles d’Ebène. Je vous ai déjà fait un petit article  dessus avec le sujet sur « comment bien choisir ses produits capillaires ».

Résultat de recherche d'images pour "salon boucles d'ebene"

J’ai vraiment adoré. Non seulement l’entrée est abordable mais les conférences sont gratuites. Il y a avait également des défilés et des barres à coiffures regardez ce qu’on m’avait fait pour 15 euros, j’ai gardé cette coupe 10 jours 🙂

 

20170527_151142

Au niveau des marques de capillaires et cosmétiques, rien à dire, il y avait Kerastase, Les Secrets de Loly, Activilong, Inoya pour un diagnostic de la peau (photos ci-dessous).

*Le dernier salon auquel j’ai assisté, c’était le weekend-end dernier et c’était la Natural Hair Academy ! C’est THE salon que beaucoup d’entre nous attendons chaque année. Devenu une référence en France et dans certains pays étrangers (car plusieurs intervenantes sont américaines, anglaises ou sud-africaines), on y trouve énormément de marques pour cheveux, mais j’y vais davantage pour les conférences.

20170610_144539.jpg

Il était indiqué sur la page Facebook de l’event, que les 4000 premières participantes, recevraient un petit kit composé d’une huile de ricin à l’entrée et d’un masque. Etant donné que je suis arrivé à 13h et que n’ai rien eu, je suppose que je ne faisais pas partie des 4000 premières personnes à avoir franchi la grille d’entrée. Donc si vous avez prévu d’y aller l’année prochaine, arrivez tôt pour être sûre de bénéficier d’un cadeau lol. L’année dernière, j’avais eu des échantillons de la marque Beautiful Textures.

Comme je vous le disais, j’aime bien la NHA pour ses conférences et celle à laquelle j’ai parcticipé, était  baptisée « Empowerment ». Elle était animée par Rokhaya Diallo et traitait de la place de femme noire dans la société. C’était vraiment très intéressant car des femmes connues comme la chanteuse Imany, Michaela Angela Davis, la bloggeuse sud-africaine Nandi Madiba, la hair artist Felicia Leatherwood… ont partagé avec nous leurs parcours d’abord en tant que femme et ensuite en tant que femme noire dans la société.

De nombreux sujets ont été abordés comme : comment assumer ses cheveux naturels (afro) au travail ? Comment vivre avec le critère de la femme claire aux cheveux lisses que la société véhicule quand on est « l’opposé »  ou, les femmes noires et les stéréotypes qui nous collent à la peau.

Et une multitude de messages d’encouragement ont été dits durant cette conférence. Par exemple, qu’il fallait assumer son afro en toute circonstances et expliquer qu’il ne s’agit pas d’un phénomène mode mais de notre identité, les cheveux crépus ça fait partie de nous et on en est fières ! Pour ma part, je vais toujours au travail avec mon afro lorsque je suis entre deux coiffures et si j’entends une remarque, je réponds mais avec intelligence.

Ou bien, qu’il ne fallait pas s’identifier au critère de beauté promulgué par la société mais qu’il fallait simplement savoir créer les siens, car il n’y a pas  seul critère mais des milliards. C’est un des points sur lesquels, la chanteuse Imany insistait et c’est également un message que je relègue à chaque fois que j’écris un article qui traite de la beauté ou de la mode.

Après cette conférence d’1h30, j’ai pu visiter les exposants et ainsi découvrir de nouvelles marques capillaires comme Crazy Pouss ou Kydjanie.

Mais ce que j’ai vraiment apprécié c’est faire la rencontre de l’auteure Madina Guissé, @lacomtessedaventures qui a publié son premier livre pour enfants : Neiba Je-sais-tout. Elle est super accessible et m’a raconté son parcours. Je lui ai commandé quelques livres pour mes nièces (ci-dessous mon selfie avec elle).

20170610_144320.jpg

J’ai également pu rencontrer la bloggeuse @djulicious qui est très sympa et à qui j’ai acheté un RAL prune (je vous dirais ce que j’en pense dans un prochain article 🙂 ).

20170610_133023.jpg

Et j’ai pu poser devant un décor sur le stand de « Nothing but the wax », c’est un site de société en ligne. Lorsque j’aurais la photo, je l’a mettrai sur ma page Instagram (alors abonnez-vous à ma page 🙂 ).

Sans oublier, qu’il y avait des bars à coiffure et à maquillage, des stands pour attacher le foulard et comme au salon des Boucles d’Ebène de nombreuses marques dont Shea Moisture, Mizani, ORS… beaucoup de produits manquaient car il y avait de bonnes promos et donc beaucoup de gammes étaient déjà épuisées.

Voilà mes girlz vous savez tout ! J’espère que mon article vous a plu et que ça vous donnera l’envie d’aller dans les salons qui traitent de nos cultures, que ce soit à Paris ou ailleurs. Il est important que nous investissions afin que ces salons prennent de plus en d’ampleur et que d’autres (pourquoi pas ?) apparaissent.

Abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram. On se retrouve bientôt avec un article plutôt fruité !


 

 

 

 

Les must have pour le printemps-été


Bonjour mes girlz, j’espère que tout va bien dans vos vies, sinon, courage 🙂  !

Le soleil commence à revenir timidement à Paris, du coup, c’est le moment d’aller fouiller dans les boutiques pour compléter votre garde de robe. Pourquoi ? Parce que nous sommes au printemps, il a fait froid pendant 2-3 semaines et donc les magasins font des promos. Mais on ne s’inquiète pas, je suis sûre que la chaleur ne va pas tarder à venir nous réchauffer.

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous donner mes must have du printemps que vous devez absolument aller shopper.

  • Le pastel

Si vous voulez suivre le mouvement et être « IN », vous devez avoir une ou deux pièces de couleur pastel dans votre garde de robe. Pantalon, top, sac, bijoux ou bien baskets, il y en a partout, partout et encore partout. Pour les couleurs, vous verrez beaucoup de bleu et rose. Le parme, le jaune et le vert d’eau sont par contre, moins fréquents dans les boutiques mais vous les croiserez quand même.

Résultat de recherche d'images pour "pastel"

  • La chemise blanche rayée

Elle est réapparue l’année dernière mais c’est cette année que tout le monde la porte. Vous pouvez la porter en différentes versions :

-en mode working girl: préférez une chemise soit près du corps que vous accompagnerez d’une jupe ou d’un pantalon taille haute.  Soit une chemise boyfriend que vous complèterez avec un pantalon pince skinny ou corsaire. Pour un côté plus fun, choisissez une chemise brodée avec des fleurs ou une guitare par exemple.

en mode casual: vous en aurez du choix pour ce style dans les magasins. Je vous conseille de partir sur une chemise avec des volants au niveau des épaules ou au niveau de la partie inférieure. Vous pouvez aussi choisir celles qui ont les épaules dénudées ou juste une manche. En tout cas ne vous privez pas !

Résultat de recherche d'images pour "chemise rayée blanc et bleu femme"Résultat de recherche d'images pour "chemise rayée blanc et bleu femme"

-en mode été: la solution c’est définitivement la robe chemise ! Qui dit été dit montrer ses jambes (allez lire l’article « Préparer ses jambes pour l’été » dans la section « Bien-être ») ! La robe chemise donne d’emblée, un côté classique. Vous pouvez le casser avec une paire de basket si vous voulez être streetwear ou une paire de sandales à talons si vous souhaitez être branché. Autre chose, je sais que certaines d’entre vous, adorent le style bohème genre « Coachella », avec la robe chemise, c’est possible. Il suffit juste d’accessoiriser votre tenue avec une ceinture, des bijoux, un bandeau dans les cheveux et des sandales.

  • Les babouches/ les mules

Yes, vous avez bien lu lol ! Les mules et les babouches sont à la mode et pas qu’un peu. Vous ne pouvez pas les rater, il y en a partout ! Broder, à talons, rouge pétant, orange…. vous en avez pour tous les goûts. Contrairement à ce qu’on peut penser, elles s’adaptent à tous les styles : branché, décontracté, classique, streetwear…

J’ai repéré deux paires orange et imprimées vichy brodées chez New Look (ci-dessous) à 20 euros. Les autres paires viennent de chez Asos.

Résultat de recherche d'images pour "mules femme asos"Résultat de recherche d'images pour "mules femme asos"Résultat de recherche d'images pour "mules femme new look"Résultat de recherche d'images pour "mules femme new look"

 

  • Le corsaire

On en porter toutes quand on était petites lol (génération 90 pour ma part) et je ne sais pas vous, mais moi je n’étais pas très fan. Je me disais : « c’est quoi cette espèce de pantalon qui s’arrête au milieu du mollet ?». Bon aujourd’hui j’ai changé, j’adore les corsaires (il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, comme on dit) et j’ai trouvé mon bonheur chez HM (voir ci-dessous).

Voici le look que je me suis concocté ! J’espère qu’il vous plaira 🙂 🙂

IMG_0828 (2).JPG

 -Top chemise rayée : HM à 29,99 euros

 -Corsaire : HM à 14,99 euros

-Sac  Steven Madden (acheté en vacances à NYC)

-Mules à talons trouvées chez André il y  2 ans au prix de 35 euros

  • La maxi jupe longue

Ce que j’adore avec ce vêtement, c’est qu’on peut reproduire tous les styles avec : branché, classique, streetwear, bohème…. Vous en trouverez dans tous les magasins traditionnels : Zara, Asos, H&M, Primark… à des prix abordables.

Et si vous voulez une maxi jupe super colorée, allez sur le site Afrikrea.com : Maxi Jupe d’Emma , vous pourrez vous y procurez les maxi jupes issues de ma collection : Nazali by Emma au prix de 37 euros, comme sur la photo ci-dessous.

IMG_0806 (2).JPG

Voilà les girlz, vous savez tout ! Je vous souhaite un bon shopping ! Likez l’article et abonnez-vous mes pages Facebook et Instagram (allez sur la droite).

Et n’oubliez pas d’aller faire un tour sur le site Afrikrea.com pour shopper mes jupes !


 

 

 

Shoppons le Wax !!!!


Mboté mes girlz ! (bonjour en lingala).

J’espère que vous allez bien malgré le fait que les températures aient baissées ces derniers jours. Bon pour celles qui sont au pays, je ne me fais pas de soucis pour vous, ça cogne pas mal lol. Mais bon, le printemps est bien installé en France et l’été ne va pas tarder donc c’est le temps de shopper vos tenues en wax !

Vous le savez, aujourd’hui, de nombreuses marques spécialisées dans le prêt à porter en wax ont émergées, vous avez donc l’embarras du choix. Voici quelques marques que apprécie :

Maison Château Rouge : je vous ai déjà présenté cette marque dans mon article « L’Afrique à l’honneur aux Galeries Lafayette ». Je définierai son style comme étant un mixte du casual et du street wear. Il y a une collection homme et une pour les femmes. Pour les prix, il faut compter au moins 80 euros pour un top par exemple.

L’avantage est que les wax utilisés sont des classiques donc pas de surprise au niveau des motifs car beaucoup de wax ont maintenant des formes assez géométriques et cela ne plait pas forcément à tout le monde. Vous retrouverez d’ailleurs le pagne « cerceaux de chez Vlisco » dans leur collection.

Où trouver ce label ? Comme son l’indique à Château Rouge dans le 18ème à Paris ou allez sur leur site internet, vous avez le lien sous la photo.

Massira Keita : c’est une jeune créatrice qui tend plus vers le street-wear je dirais. Il me semble qu’elle fait uniquement des vêtements pour femmes dont pas mal de tee-shirt. J’aime spécialement les vestes « militaires » qu’elle propose. En effet, il y a des dessins de femmes habillés en wax, en kente…floquées dans le dos.

Ce que j’apprécie également c’est qu’elle fait également beaucoup d’accessoires : des sacs fourre-tout en coton à 15 euros ou des coques de téléphones pour S7 et Iphone 6.

Elle organise souvent des ventes privées, allez sur son Instagram ou sur son blog pour découvrir ses créations (je vous ai mis le lien au dessus).

Bazarapagne : les vêtements sont made in Togo et sont pour femmes et hommes. Chacune de leur collection porte un nom. La dernière pour l’hiver 17 c’est « Yigo » est le tissu utilisé est le bazin. Le style est plutôt chic et casual. Les prix, varient selon le type de vêtement bien sûr, mais comptez minimum 60 euros pour une jupe et de 120 à 250 euros pour un manteau. Ils font également des accessoires comme des tours de cou ou des sacs à dos.

Ce qui est dommage, c’est qu’ils n’ont toujours pas mis la collection printemps-été 2017 en ligne donc je ne peux pas vous donner les fourchettes de prix pour cet été. Mais ça ne serait tarder. En attendant, vous pouvez aller visiter leur boutique au quartier des Halles. Elle est ouverte de 11h à 20h30- 21h du lundi au samedi à Paris ou bien allez aux Galeries Lafayette sur le boulevard Haussmann. Dans le cadre de l’exposition « Africa Now », ils ont un corner je crois.

Tiécouré Sangaré : je vous ai cité des marques de vêtements, voici une marque qui crée des chaussures et pas n’importe lesquelles : les espadrilles. C’est son concept de base qu’elle a ensuite élargit à d’autres styles de chaussures comme les compensés ou les sneakers. Toutes leurs chaussures sont fabriquées artisanalement en Espagne et sont abordables, réservez une cinquantaine d’euros pour l’achat d’une paire. La marque renvoie plutôt l’image du look décontracté. Maintenant, il y a également des vêtements pour femmes et hommes.

Jusqu’au 16 avril, elle organise une vente éphémère à Bastille, allez sur son profil Insta pour plus d’infos. Vous avez également le lien vers son site juste au dessus.

Nanawax : basée au Bénin, on connait toutes cette marque de prêt à porter pour femme. Sa fondatrice Maureen Ayité a ouvert une grande boutique à Cotonou, la capitale du pays. Aujourd’hui un autre magasin a vu le jour à Abidjan et sa marque est distribuée à Brazzaville ou Kinshasa par exemple.

Ce que j’aime bien chez Nanawax, c’est qu’il a de tout : vêtements, chaussures, sacs, bijoux, maillots de bain même des bavoirs pour bébés. Elle organise pas mal de ventes privées payantes à Dakar, Paris ou encore Montréal pour la diaspora. Je vous conseille d’arriver très tôt car il y a souvent la queue et bien sûr c’est première arrivée, première servie ! Pour avoir fait celle de Paris, je peux vous assurer que c’est rempli. Concernant les prix, c’est très abordable : vous pouvez trouver une parure de bijoux à 15 ou 20 euros, des jupes à 55 euros, enfin, il y a du choix.

Etant donné que son site internet n’est pas très développé, je vous invite à aller sur sa page Facebook où vous pourrez prendre connaissance des prochaines ventes privées.

Résultat de recherche d'images pour "wax"

Bien entendu, vous avez des dizaines de créateurs que je n’ai pas cités [dont moi :), ma première collection arrive très bientôt vous verrez] et qui sont tout aussi talentueux. La plateforme Afrikrea.com en rassemble un grand nombre, allez les découvrir et c’est sur que vous trouverez votre bonheur.

N’hésitez également pas à parcourir Facebook et Instagram, vous avez souvent des events comme des ventes privées (payantes, un peu près 2 euros l’entrée) ou des magasins éphémères qui sont organiser dans les grandes villes et qui vous permettront de shopper le wax.

Voilà mes girlz, vous savez tout et ce qu’il vous reste à faire: abonnez à mes pages Facebook et Instagram pour être au courant de mon actualité (liens à droite). N’hésitez pas à commenter l’article et à parcourir les autres articles du blog. On se retrouve bientôt !  Mokolo malamu (bonne journée)!!


L’Afrique à l’honneur aux Galeries Lafayette à Paris


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce mardi 28 mars.

Si vous suivez mon Instagram (abonnez-vous), vous avez dû voir que j’ai shoppé ce weekend sur le boulevard Haussman et que j’ai vu qu’il avait qu’aux Galeries Lafayette, une exposition qui mettait en avant l’Afrique avec un zoom sur certains imprimés comme le wax ou le kasai.

Vous l’avez compris, aujourd’hui je vais donc partager avec vous ma première analyse de cette exposition nommée « Africa Now ». Comme je vous l’ai dit, elle met en avant à la fois ces tissus de chez nous mais également la photographie.  Elle a commencé le 27 mars et se terminera le 25 juin.

Résultat de recherche d'images pour "galeries lafayette africa now"

L’exposition commence dehors avec les vitrines. Les mannequins sont habillés avec des vêtements de grandes marques à inspiration africaine (safari par exemple) et les décors sont colorés,  le wax est même utilisé (comme dans la vitrine où il y a une multitude de parapluies).

Ci-dessous, quelques pièces des marques comme Rochas ou Max Mara. J’aime bien le sac imprimé kaisai (il me semble) sur la deuxième photo et la veste du mannequin à gauche, elle est vraiment stylée. Par contre, au niveau des prix, prévoyez  au minimum 150 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a même des photographies du nigérian Lakin Ogunbanwo où l’on voit des femmes (mère et fille je suppose), se prenant dans les bras ou une femme ayant la tête baissée. J’ai assez bien aimé cette mise en scène (regardez bien à droite et à gauche des photos).

Lorsque vous rentrez dans le magasin, vous découvrez d’autres mises en scène. Pour les vêtements femmes, rdv  aux les Galeries Femmes, au 2ème étage  avec le label Maison Château Rouge. Vous y trouverez une petite collection streetwear réalisée en partie avec le pagne « cerceaux » de chez Vlisco. Petite originalité de la marque que j’aime, les étiquettes sont attachées avec des bracelets, les pagnes sont tous achetés dans le quartier de Chateau Rouge et les vêtements sont fabriqués rue Myrha (rue de Château-Rouge) 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est moins cher que les grandes marques, mais les prix dépassent les 100 euros. Par exemple, pour la jupe, prévoyez 127 euros.

Petit focus également sur la marque spécialiste des collections éphémères : RAD, créée en 2012. Avec les Galeries Lafayette, elle a imaginé une collection de pulls assez stylée et surtout très abordable : 34,9 e le pull. Moi j’ai adoré le pull avec les différentes coiffures.

*Pour les mecs, ça se passe aux Galeries Hommes, au 2ème étage mais également et au rez-de-chaussée pour les mises en scène.

A ce que j’ai constaté, il n’y a pas pour le moment de marque exposée d’inspiration africaine pour les hommes mais ça devrait arriver début avril selon le site des Galeries avec le pop store de Laurence Airline (marque franco-ivoirienne).

Ce que j’ai apprécié avec ces scénettes, c’est que vous avez des petits messages qui soient accrochés au mur ou écrit sur les caisses servant de déco.

20170325_153053

Vous avez vu la petite dédicace aux congolais          Oui nous sommes des sapeurs 🙂

20170325_153454

Les plus de l’exposition « Africa Now », c’est qu’il y aura 3 conférences les 19, 20 et 21 avril sur des thématiques liés au développement, au commerce et à la vie en Afrique.  Elles seront animées par Marie Lora-Mungai, fondatrice de Restless Global (spécialiste dans le financement, le développement et la production de films africains). Dommage qu’elles n’aient pas lieu en soirée car à 9h les gens sont au boulot.

Après le positif, place au négatif (eh oui, il y en a toujours). Il y a des bémols (gros bémols) dans cette exposition. Même si elle ne vient que de commencer, j’ai l’impression qu’il n’y aura pas de « réels » créateurs africains mis à l’honneur (peut être que je me trompe). Par rapport à ce que j’ai vu et pu lire sur le site des Galeries, seules quelques grandes marques ayant fait des collections capsules d’inspiration africaine seront exposées (à des prix plus pu moins abordables). L’exception est faite pour le label Maison Château Rouge et pour la marque Laurence Airlines.

En tant que noire africaine, j’aurai aimé que nos tissus soient mis à l’honneur par des talents de chez nous. N’y voyez pas une forme de communautarisme mais je trouve qu’il est normal que ces imprimés soient représentés par les communautés qui les portent au quotidien… à bon entendeur.

Il y a des centaines de créateurs en France (dont moi 🙂 je rigole) par exemple, et je pense qu’il aurait été plus judicieux d’en sélectionner quelques-uns pour qu’ils exposent une partie de leur collection aux Galeries Lafayette. De ce fait, le nom de l’exposition « Africa Now » serait davantage  justifié car la diaspora africaine y participerait activement.

Voilà les girlz, vous avez mon avis sur Africa Now. Il n’en reste pas moins intéressant d’aller visiter les Galeries durant ces 3 mois d’exposition pour découvrir les créations des marques à partir des imprimés africains (pour celles qui ne connaissent pas) et peut être que d’autres choses s’ajouteront.

Vous article vous a plu ? Alors likez et abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram, liens à droite 🙂

Bonne journée ! On se retrouve bientôt 🙂