3 raisons d’être Pro Nappy et Pro Perruque à la fois

Coucou les filles, j’espère que vous allez bien, je sais cela fait longtemps que je n’ai pas posté d’article sur le blog mais j’étais très très occupée.

Enfin, pour mon retour après 3 longs mois, j’ai décidé d’aborder un sujet qui ces derniers temps a beaucoup fait parler (malheureusement) sur les réseaux: le choix d’être soit nappy ou bien de porter des perruques. Cela fait maintenant 3 ans que je me suis coupé les cheveux et je dois dire que je ne regrette pas du tout ma décision mais bon Si vous ne savez pas quel camp choisir, voici 3 raisons qui vous convaincrons de choisir les deux ! Effectivement, être nappy ne veut pas dire bannir les rajouts et les perruques car il est souvent associé aux femmes qui en mettent qu’elles n’assument pas leurs vrais cheveux, qu’elles veulent ressembler à des caucasiennes alors que c’est tout le contraire!

La santé de vos cheveux

Pour avoir des cheveux en bonne santé: forts, denses, résistants… il est bien évidemment conseiller de les avoir naturels (donc pas défrisés) et d’y apporter un maximum de soins sans en abuser, donc être nappy.

Cependant, lorsqu’on est nappy, il faut faire régulièrement des coiffures protectrices et c’est à ce moment là que les perruques sont utiles. Eh oui, il suffit de se faire des nattes collées qui vont ainsi préserver votre belle chevelure et ensuite la mettre, vous serez alors tranquille pour 1,2 ou 3 semaines. N’oubliez pas que les perruques font également parties des coiffures protectrices.

Le changement de tête

Etre nappy et aimer porter les perruques permet de changer de tête assez régulièrement. En tant que « nappy girl », j’ai parfois du mal à trouver quoi faire de mes cheveux même si aujourd’hui il y a des milliers de vidéos qui donnent des idées coiffures sur cheveux naturels.
Cela fait maintenant 3 ans que je me suis coupé les cheveux et je dois dire que je ne regrette pas du tout ma décision. Mais bon étant donné que j’avais l’habitude de changer de tête assez souvent, rien de mieux qu’une petite wig pour satisfaire mes envies.
Pourtant, je les ai souvent détesté car trop compliquées à mettre ou même trop lourdes à porter mais finalement je m’y suis fais et je peux difficilement m’en passer.

Une perruque c’est tellement simple et tellement pratique lorsqu’on souhaite changer de coupe, il suffit d’avoir son petit stock et de changer à sa guise.

Merci pour le porte monnaie

Nappy rime avec économies et c’est bien vrai. Eh oui, fini les 50, 60 voire 70 euros à dépenser tous les mois et les heures d’attente chez la coiffeuse assise sur une chaise dure pour des tresses ou un tissage. Quand on est nappy, on se coiffe la plupart du temps toute seule et donc on peut mettre de l’argent de côté. Alors pourquoi je vous parle de perruques sachant que certaines peuvent dépasser les 1000€?!

Résultats de recherche d'images pour « savings »

Tout simplement parce qu’au niveau des perruques, vous en avez pour tous les budgets et qu’il suffit d’investir dans 1, 2 ou 3 de bonne qualité par an. Donc si vous faites le calcul, cela vous reviendra toujours moins cher d’acheter 2/ 3 perruques (ou bien de les faire vous-même) que de dépenser en moyenne 60 euros par mois pour une coiffure soit 720 euros par an.

Voilà les filles j’espère que mon article vous a plu! Alors êtes-vous d’accord avec moi ou êtes-vous plutôt team perruques ou team juste « nappy ». N’hésitez pas à me le dire en commentaire. Et surtout partagez et likez ! On se retrouve bientôt pour une nouvel écrit!

Cet été, j’aurais les cheveux mouillés!


Bonjour les filles ! J’espère que tout baigne pour vous 🙂

Nous sommes le mardi 4 juillet 2017, les vacances arrivent à grands pas et pour la plupart d’entre nous ce sera direction la piscine ou la plage.

Les joies de l’eau on adore mais ce n’est pas le cas de nos chers cheveux et on le sait. Combien d’entre nous se baignent à la piscine ou à la mer sans mettre la tête sous l’eau ? Ou ne supporte pas qu’une goutte d’eau touche notre chevelure  (LOL) ?

Du coup, afin de vous aider à profiter (entièrement) de l’eau cet été,  j’ai décidé de vous faire un petit article sur la routine capillaire à adopter pour cette saison.

  • Nettoyer

Pour avoir des cheveux en bonne santé, il faut évidemment les débarrasser de toutes les impuretés qu’ils peuvent contenir. C’est pourquoi il est important qu’après chaque baignade, de se laver les cheveux plusieurs fois avec un bon shampooing adapté. Cela permettra d’éliminer par exemple une bonne partie du chlore contenu dans les piscines (il provoque la casse du cheveu) ou le sel de la mer (qui va rendre le cheveu sec et à force le décoloré avec la lumière du soleil).

Résultat de recherche d'images pour "nettoyer les cheveux"

Lorsque je dis «adapté », c’est pour dire qu’il faut choisir un shampooing spécialisé pour les cheveux afro ou métissés. Par contre, pas la peine de vous ruiner avec un shampooing à 20 euros. Ceux des marques Dop et Garnier (gamme karité) à 3,5 euros sont très bien pour ce type d’utilisation.

  • Nourrir

Comme je vous l’ai dit plus haut, le chlore et l’eau de mer agressent les cheveux. Après les avoir nettoyés, il est important de les nourrir et de les réparer avec un bon masque ou un conditionner. Bien sûr, il ne faut pas faire ces soins tous les jours après la baignade (contrairement au shampooing) mais je préconise au moins 2 fois dans la semaine, tous les 3 jours.

Résultat de recherche d'images pour "nourrir les cheveux"

Peut-être que vous allez trouver que c’est beaucoup, mais c’est nécessaire pour ne pas avoir les cheveux endommagés. J’utilise toujours le même masque de la marque Elasta QP au beure de mangue (rappelez-vous de bien lire les étiquettes, allez lire mon article « Bien choisir ses produits capillaires »), il est top et ne coûte pas du tout cher : 5,9 euros le pot.

Lorsque ce n’est pas les jours pour le soin nourrissant, après votre shampooing, appliquez votre crème ou vos huiles habituelles. Pour ma part, j’utilise seulement le mélange d’huiles de chez Kérastase. Certes un peu cher : 14 euros mais tellement efficace.

  • Protéger

Pour éviter tous les désagréments liés à l’eau, la meilleure solution reste de faire une coiffure protectrice.

Et bien entendu, il faut privilégier les coiffures assez « robustes ». En effet, pas de braids car avec le poids de l’eau, elles peuvent se défaire (et donc tomber), il en va de même pour les fausses locks. Ce que je vous conseille, c’est d’opter pour les nattes collées (cornrows) et de préférence avec des mèches car sur cheveux naturels, ils seront moins protégés. Il y a l’éternel tissage qui est une valeur sure. Les petits bémols c’est que ce n’est pas pratique pour le laver et que ça tient chaud l’été. Ou bien encore, faites des vanilles mais utilisez les mèches spéciales. Moi j’utilise les mèches de chez Soft n’ Silky car elles ont un aspect et un touché « crépus » et donc elles résistent bien au poids de l’eau.

Je vous ai préparé des idées de coiffure à adopter cet été, les deux premières, sont celles que j’ai faites l’année dernière.

Résultat de recherche d'images pour "nattes collées avec meches"Image associéeRésultat de recherche d'images pour "nattes collées avec meches"

Voilà les girlz, vous savez tout ! Pour celles qui sont déjà en vacances, je vous dis happy holidays ! Pour celles qui ne le sont pas encore, patientez un peu lol. Et pour celles (dont moi) qui n’en n’auront pas, avant un bon moment, courage et offrez-vous quand même un petit moment de détente.

Je vous retrouve dans 1 semaine avec un nouvel article sur le mariage  🙂 Bonne soirée!


 

A l’assaut des Salons d’Exposition Afros


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce beau soleil.

La fin du mois de mai et ce début juin ont été pas mal remplis pour moi. En effet, en 4 semaines, j’ai assisté à 3 salons. 3 salons très intéressants qui mettaient en avant la culture, entrepreneuriat et la beauté de la femme noire.

*Le premier auquel j’ai assisté, était le Salon de l’Afrique Unie qui a eu lieu le 20 mai à la Cité de la Mode et du Design, les Docks à Paris.

Résultat de recherche d'images pour "salon de l'afrique unie"

C’était la troisième édition (il me semble), et je dois dire, qu’elle était plutôt pas mal réussi même si des détails restaient à améliorer (tout n’est jamais parfait comme on dit 🙂

Le lieu était très bien choisi : assez grand donc circulation facile, vue sur la Seine, facile d’accès en transport et surtout l’entrée est gratuite ! lol.

Il n’y avait pas foule mais c’était pas mal. J’ai pu découvrir plusieurs jeunes femmes qui se lançaient dans le monde entrepreneuriat. C’est ainsi que j’ai rencontré les marques @hanneekillustrations avec ses sacs en tissus floqués de dessins et @lewa  qui customise des pochettes et des chaussures avec du wax. J’ai d’ailleurs craqué pour la pochette ci-dessous à 12 euros. Sur le stand sur l’Ethiopie, j’ai pu voir comment ils torifiaient le café…

20170612_074010

@lewa

IMG_20170522_082101_565

@haneek.s_illustrations

 

Comme tout salon, il y avait des conférences. Celle à laquelle j’ai assisté avait pour thème « Comment organiser son retour dans son pays d’origine ? ». Sujet très enrichissant ! Les animateurs donnaient des astuces sur comment trouver un emploi (les plateformes et sites d’emploi, ex : jobafrique.com), sur l’immobilier et surtout comment s’acclimater à un nouvel environnement qui n’est pas (ou plus) le nôtre.

Le salon s’est terminé par un défilé auquel je n’ai pas pu assister mais j’ai vu les vidéos sur la page Facebook de l’évènement (voici le lien) et il avait d’être bien.

*Une semaine après ce Salon de l’Afrique Unie, j’ai payé mes 13 euros pour assisté au Salon des Boucles d’Ebène. Je vous ai déjà fait un petit article  dessus avec le sujet sur « comment bien choisir ses produits capillaires ».

Résultat de recherche d'images pour "salon boucles d'ebene"

J’ai vraiment adoré. Non seulement l’entrée est abordable mais les conférences sont gratuites. Il y a avait également des défilés et des barres à coiffures regardez ce qu’on m’avait fait pour 15 euros, j’ai gardé cette coupe 10 jours 🙂

 

20170527_151142

Au niveau des marques de capillaires et cosmétiques, rien à dire, il y avait Kerastase, Les Secrets de Loly, Activilong, Inoya pour un diagnostic de la peau (photos ci-dessous).

*Le dernier salon auquel j’ai assisté, c’était le weekend-end dernier et c’était la Natural Hair Academy ! C’est THE salon que beaucoup d’entre nous attendons chaque année. Devenu une référence en France et dans certains pays étrangers (car plusieurs intervenantes sont américaines, anglaises ou sud-africaines), on y trouve énormément de marques pour cheveux, mais j’y vais davantage pour les conférences.

20170610_144539.jpg

Il était indiqué sur la page Facebook de l’event, que les 4000 premières participantes, recevraient un petit kit composé d’une huile de ricin à l’entrée et d’un masque. Etant donné que je suis arrivé à 13h et que n’ai rien eu, je suppose que je ne faisais pas partie des 4000 premières personnes à avoir franchi la grille d’entrée. Donc si vous avez prévu d’y aller l’année prochaine, arrivez tôt pour être sûre de bénéficier d’un cadeau lol. L’année dernière, j’avais eu des échantillons de la marque Beautiful Textures.

Comme je vous le disais, j’aime bien la NHA pour ses conférences et celle à laquelle j’ai parcticipé, était  baptisée « Empowerment ». Elle était animée par Rokhaya Diallo et traitait de la place de femme noire dans la société. C’était vraiment très intéressant car des femmes connues comme la chanteuse Imany, Michaela Angela Davis, la bloggeuse sud-africaine Nandi Madiba, la hair artist Felicia Leatherwood… ont partagé avec nous leurs parcours d’abord en tant que femme et ensuite en tant que femme noire dans la société.

De nombreux sujets ont été abordés comme : comment assumer ses cheveux naturels (afro) au travail ? Comment vivre avec le critère de la femme claire aux cheveux lisses que la société véhicule quand on est « l’opposé »  ou, les femmes noires et les stéréotypes qui nous collent à la peau.

Et une multitude de messages d’encouragement ont été dits durant cette conférence. Par exemple, qu’il fallait assumer son afro en toute circonstances et expliquer qu’il ne s’agit pas d’un phénomène mode mais de notre identité, les cheveux crépus ça fait partie de nous et on en est fières ! Pour ma part, je vais toujours au travail avec mon afro lorsque je suis entre deux coiffures et si j’entends une remarque, je réponds mais avec intelligence.

Ou bien, qu’il ne fallait pas s’identifier au critère de beauté promulgué par la société mais qu’il fallait simplement savoir créer les siens, car il n’y a pas  seul critère mais des milliards. C’est un des points sur lesquels, la chanteuse Imany insistait et c’est également un message que je relègue à chaque fois que j’écris un article qui traite de la beauté ou de la mode.

Après cette conférence d’1h30, j’ai pu visiter les exposants et ainsi découvrir de nouvelles marques capillaires comme Crazy Pouss ou Kydjanie.

Mais ce que j’ai vraiment apprécié c’est faire la rencontre de l’auteure Madina Guissé, @lacomtessedaventures qui a publié son premier livre pour enfants : Neiba Je-sais-tout. Elle est super accessible et m’a raconté son parcours. Je lui ai commandé quelques livres pour mes nièces (ci-dessous mon selfie avec elle).

20170610_144320.jpg

J’ai également pu rencontrer la bloggeuse @djulicious qui est très sympa et à qui j’ai acheté un RAL prune (je vous dirais ce que j’en pense dans un prochain article 🙂 ).

20170610_133023.jpg

Et j’ai pu poser devant un décor sur le stand de « Nothing but the wax », c’est un site de société en ligne. Lorsque j’aurais la photo, je l’a mettrai sur ma page Instagram (alors abonnez-vous à ma page 🙂 ).

Sans oublier, qu’il y avait des bars à coiffure et à maquillage, des stands pour attacher le foulard et comme au salon des Boucles d’Ebène de nombreuses marques dont Shea Moisture, Mizani, ORS… beaucoup de produits manquaient car il y avait de bonnes promos et donc beaucoup de gammes étaient déjà épuisées.

Voilà mes girlz vous savez tout ! J’espère que mon article vous a plu et que ça vous donnera l’envie d’aller dans les salons qui traitent de nos cultures, que ce soit à Paris ou ailleurs. Il est important que nous investissions afin que ces salons prennent de plus en d’ampleur et que d’autres (pourquoi pas ?) apparaissent.

Abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram. On se retrouve bientôt avec un article plutôt fruité !


 

 

 

 

Bien choisir ses produits capillaires


Salut les girlz !

J’espère que vous allez bien sous ce beau soleil ! Oui il fait chaud, on est de bonne humeur et on laisse nos cheveux profiter de la chaleur et du beau temps.

Hier, je suis allé (comme tous les ans) au Salon des Boucles d’Ebène qui se déroule les 27 et 28 mai à la Cité des Sciences à Paris. J’apprécie vraiment ce salon parce que non seulement le prix d’entrée est très raisonnable : 13 euros mais il y a aussi plusieurs conférences gratuites sur la mode, la coiffure, la cuisine…

Résultat de recherche d'images pour "salon boucles d'Ebene"

La première conférence à laquelle j’ai assisté, expliquait comment déchiffrer les étiquettes des produits capillaires. Elle était animée par Kelly Massol, la créatrice de la marque environnementale  « Les Secrets de Loly » et d’un gérant d’un salon de coiffure. J’ai trouvé cette conférence extrêmement intéressante, c’est pourquoi j’ai décidé de partager avec vous, les astuces qui vous permettront de savoir ce que contiennent réellement les produits que vous achetez.

D’abord, il faut choisir des produits actifs, c’est-à-dire des produits contenant des beurres (karité, cacao, mangue…) ou des huiles (ricin, jojoba, argan…). En effet, ils auront une action sur vos cheveux.

Lorsque vous avez identifié quels sont les produits actifs, il faut savoir si l’actif est assez présent dans le produit pour qu’il puisse agir correctement sur vos cheveux.

Comment on fait ? Il suffit simplement de regarder les ingrédients au dos de votre flacon. Sachez qu’ils sont souvent énumérés dans leur nom latin : beurre de karité=butyrospermum ou vitellaria paradoxa ; huile de ricin= ricinus communis…. Donc si vous ne connaissez pas un mot, Google sera votre meilleur ami pour savoir de qu’elle plante il s’agira !

20170528_130949.jpg

Ce qu’il savoir c’est que les 5 premiers termes dictés dans la liste des ingrédients, sont ceux qui composent à 95% le produit, les autres ne sont que « secondaires ». Et bien sûr, le premier de la liste est le plus présent. Donc si c’est « aqua » soit eau qui est au début, votre produit contient énormément d’eau. Si le mot « huile d’olive» (soit Oleum Oliva en latin, mais sur la photo ci-dessus c’est en anglais), fait partie des 5 premiers termes de la liste, alors elle a une présence « suffisante » dans votre produit.

Ce qu’il faut également noter, c’est qu’il y a très peu de parfum dans les produits capillaires. Du coup, si vous voyez le mot parfum dans votre liste d’ingrédients, vous pouvez en déduire que tous les termes qui suivent sont quasiment inexistants dans votre shampooing, après shampooing ou bien masque : moins de 1%.

Un autre point qui est important à soulever, durant la conférence, une femme  a posé une question très importante.   Elle a demandé si les produits étiquetés « sans sulfate » étaient gage de qualité. Et si vous vous posez la même question, sachez que pas forcément. En effet, depuis 2013, l’Union Européenne a interdit le sulfate (sodium lauryl sulfate) dans les shampooing, les détergents… du coup, les marques qui mettent en gros plan « sans sulfate  = bon produit » et bien, ça peut être du mensonge ! On appelle ça du marketing les amis. Comme je vous l’ai expliqué précédemment, le seul moyen est de regarder la liste des ingrédients et leur position dans ladite liste.

Ce n’est pas très visible mais il est indiqué sur la bouteille de ce shampooing de la marque Cantu: « no sulfate, no silicone« 

Il en est de même pour le silicone. Certaines marques, prônent que leurs gammes de produits étant sans silicone, sont forcément de bonnes qualités. Contrairement au sulfate, il n’a pas été interdit mais on préconise d’en utiliser peu voire pas du tout car il peut être nocif pour le cheveu. Proscrire le silicone, n’est pas forcément la solution car certains cheveux (comme les miens) s’y accommodent très bien. Je ne choisis pas spécialement des produits avec ou sans silicone, mais lorsque j’ai constaté que j’utilisais régulièrement un shampooing qui en contenait, j’ai examiné mes cheveux et j’ai remarqué qu’ils étaient ni abîmés, ni cassés. Le Hair Mayonnaise de chez ORS, est rempli de silicone, et nous l’avons presque toutes déjà utilisé. Est ce que vous avez constaté que vos cheveux étaient plus résistants et plus souples ? Si oui, alors le silicone y est pour quelque chose…

Résultat de recherche d'images pour "hair mayonnaise ors"

C’est donc en fonction de votre type de cheveu. Certains cheveux vont mal réagir face au silicone, d’autres vont l’apprécier et se retrouveront en meilleure santé.

Une dernière petite chose qu’il est important de prendre en compte pour celles qui sont sensibles à la protection des animaux, c’est d’identifier les produits qui ont été testé sur des animaux et/ou qui contiennent des protéines animales.

Pour avoir toutes ces informations, il suffit d’aller sur les sites internet des marques et de lire leur charte (lorsqu’il y en a une) ou sinon, faites des recherches sur le net. Mais sachez que si une marque utilise par exemple de l’huile de castor (donc issue de l’animal) dans ses produits, il y a de fortes chances qu’elle les teste également sur les animaux. Tournez-vous alors vers des gammes qui contiennent par exemple de la protéine de riz (très efficace).

Voilà les girlz, vous savez tout ! J’espère que mon article vous a plu ! Likez-le, commentez et partagez-le. N’hésitez pas à me suivre Facebook et sur Instagram : @nazali_emma.

On se retrouve bientôt 🙂 🙂


 

Entretenir ses cheveux entre deux coiffures successives


Coucou les girlz, on est vendredi et le weekend commence dans quelques heures…YES !

Etant donné que j’adore changer de tête, j’ai enlevé mes fameuses braids (noires et grises) mercredi soir et je m’apprête en faire de nouvelles demain (je vous mettrai une photo).

Aujourd’hui j’ai donc décidé de partager avec vous les 4 règles que j’applique pour entretenir mes cheveux entre deux coiffures très rapprochées.

Avant de commencer, rappelons cette règle d’or : laisser reposer au moins 1 semaine vos cheveux et votre cuir chevelu entre deux coiffures car ils ont étaient tirés, emprisonnés… pendant plusieurs semaines.

Mais parfois (et souvent même), nous n’avons pas d’autres choix que de nous tresser aussitôt que nous enlevons une coiffure car par exemple, l’afro est mal vu au boulot (malheureusement c’est très fréquent ), on a la flemme de se lever plus tôt le matin pour les coiffer ou encore on ne sait tout simplement pas quoi faire de ses cheveux lol.

Pas de panique, si vous enchaînez les coiffures comme l’éclair, voici comment revitaliser votre chevelure en un temps record pour qu’elle soit prête pour la nouvelle coiffure.

  • Faites un bain d’huile

C’est classique, il faut toujours faire un bain d’huile défait une coiffure. Le mien est maison : huile de coco, huile de ricin, huile de macadamia et beurre de karité. Je le laisse toujours poser 1 nuit complète sur mes cheveux emballés avec du cellophane et un foulard  (oui c’est pas très glamour pour Monsieur mais c’est la vie lol).

  • Traiter votre cuir chevelu

A la différence du bain d’huile que l’on applique uniquement sur les cheveux, il faut traiter votre cuir chevelu séparément avec un produit adapté. J’utilise généralement de l’huile d’argan ou de l’huile de sésame car elles sont moins grasses que d’autres huiles comme celles de coco ou de karité.

Le cuir chevelu est comme votre peau du corps ou du visage mais en plus sensible, il ne faut donc pas boucher ses pores avec des produits gras, sinon il s’étouffe et vous pourrez voir des petits boutons apparaître.

Je fais donc des raies et j’applique les huiles à l’aide d’un applicateur ou avec mon doigt puis je masse doucement. Vous verrez, vous sentirez un réel soulagement. Traitez-le après avoir rincé le bain d’huile.

  • Le masque profond

Après le shampooing, privilégiez un masque profond ou un conditionner intensif. Comme cela l’indique, il répara en profondeur vos cheveux en un temps rapide. Vous en avez chez toutes les marques à tous les prix. Le mien coûte 5 euros, il s’agit du Olive Oil et Mango Butter de chez Elasta QP, mes cheveux sont souples et sentent super bons après.

20170331_082254.jpg

Pensez à le laisser poser plus longtemps que le temps prescrit sur le flacon (10 à 15 min supplémentaires).

  • Les fils ou antennes 🙂

Lorsque vous avez terminé les soins, vous pouvez soit laisser votre afro à l’air libre, chose que je fais, ou soit les tresser avec des fils, chose que je fais aussi  :).  On me faisait souvent cette coiffure quand j’étais petite.

Généralement, je fais mes fils la veille de la coiffure, comme ça, mes cheveux ont pu goûter à l’air pur et ils seront également bien doux pour la future coiffure. N’oublions pas qu’il s’agit d’une coiffure très protectrice qui n’abîme pas les cheveux contrairement aux braids ou au tissage.

Résultat de recherche d'images pour "coiffure fils afrique"

Voilà les girlz, vous savez tout ! Je vous laisse car je dois aller faire mes fils lol, je vous l’ai dit que je me fais coiffer demain.

Mon article vous a plu ? Alors likez et abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram.

On se retrouve bientôt 🙂

IMG-20170331-WA0003.jpg