Shoppons le Wax !!!!


Mboté mes girlz ! (bonjour en lingala).

J’espère que vous allez bien malgré le fait que les températures aient baissées ces derniers jours. Bon pour celles qui sont au pays, je ne me fais pas de soucis pour vous, ça cogne pas mal lol. Mais bon, le printemps est bien installé en France et l’été ne va pas tarder donc c’est le temps de shopper vos tenues en wax !

Vous le savez, aujourd’hui, de nombreuses marques spécialisées dans le prêt à porter en wax ont émergées, vous avez donc l’embarras du choix. Voici quelques marques que apprécie :

Maison Château Rouge : je vous ai déjà présenté cette marque dans mon article « L’Afrique à l’honneur aux Galeries Lafayette ». Je définierai son style comme étant un mixte du casual et du street wear. Il y a une collection homme et une pour les femmes. Pour les prix, il faut compter au moins 80 euros pour un top par exemple.

L’avantage est que les wax utilisés sont des classiques donc pas de surprise au niveau des motifs car beaucoup de wax ont maintenant des formes assez géométriques et cela ne plait pas forcément à tout le monde. Vous retrouverez d’ailleurs le pagne « cerceaux de chez Vlisco » dans leur collection.

Où trouver ce label ? Comme son l’indique à Château Rouge dans le 18ème à Paris ou allez sur leur site internet, vous avez le lien sous la photo.

Massira Keita : c’est une jeune créatrice qui tend plus vers le street-wear je dirais. Il me semble qu’elle fait uniquement des vêtements pour femmes dont pas mal de tee-shirt. J’aime spécialement les vestes « militaires » qu’elle propose. En effet, il y a des dessins de femmes habillés en wax, en kente…floquées dans le dos.

Ce que j’apprécie également c’est qu’elle fait également beaucoup d’accessoires : des sacs fourre-tout en coton à 15 euros ou des coques de téléphones pour S7 et Iphone 6.

Elle organise souvent des ventes privées, allez sur son Instagram ou sur son blog pour découvrir ses créations (je vous ai mis le lien au dessus).

Bazarapagne : les vêtements sont made in Togo et sont pour femmes et hommes. Chacune de leur collection porte un nom. La dernière pour l’hiver 17 c’est « Yigo » est le tissu utilisé est le bazin. Le style est plutôt chic et casual. Les prix, varient selon le type de vêtement bien sûr, mais comptez minimum 60 euros pour une jupe et de 120 à 250 euros pour un manteau. Ils font également des accessoires comme des tours de cou ou des sacs à dos.

Ce qui est dommage, c’est qu’ils n’ont toujours pas mis la collection printemps-été 2017 en ligne donc je ne peux pas vous donner les fourchettes de prix pour cet été. Mais ça ne serait tarder. En attendant, vous pouvez aller visiter leur boutique au quartier des Halles. Elle est ouverte de 11h à 20h30- 21h du lundi au samedi à Paris ou bien allez aux Galeries Lafayette sur le boulevard Haussmann. Dans le cadre de l’exposition « Africa Now », ils ont un corner je crois.

Tiécouré Sangaré : je vous ai cité des marques de vêtements, voici une marque qui crée des chaussures et pas n’importe lesquelles : les espadrilles. C’est son concept de base qu’elle a ensuite élargit à d’autres styles de chaussures comme les compensés ou les sneakers. Toutes leurs chaussures sont fabriquées artisanalement en Espagne et sont abordables, réservez une cinquantaine d’euros pour l’achat d’une paire. La marque renvoie plutôt l’image du look décontracté. Maintenant, il y a également des vêtements pour femmes et hommes.

Jusqu’au 16 avril, elle organise une vente éphémère à Bastille, allez sur son profil Insta pour plus d’infos. Vous avez également le lien vers son site juste au dessus.

Nanawax : basée au Bénin, on connait toutes cette marque de prêt à porter pour femme. Sa fondatrice Maureen Ayité a ouvert une grande boutique à Cotonou, la capitale du pays. Aujourd’hui un autre magasin a vu le jour à Abidjan et sa marque est distribuée à Brazzaville ou Kinshasa par exemple.

Ce que j’aime bien chez Nanawax, c’est qu’il a de tout : vêtements, chaussures, sacs, bijoux, maillots de bain même des bavoirs pour bébés. Elle organise pas mal de ventes privées payantes à Dakar, Paris ou encore Montréal pour la diaspora. Je vous conseille d’arriver très tôt car il y a souvent la queue et bien sûr c’est première arrivée, première servie ! Pour avoir fait celle de Paris, je peux vous assurer que c’est rempli. Concernant les prix, c’est très abordable : vous pouvez trouver une parure de bijoux à 15 ou 20 euros, des jupes à 55 euros, enfin, il y a du choix.

Etant donné que son site internet n’est pas très développé, je vous invite à aller sur sa page Facebook où vous pourrez prendre connaissance des prochaines ventes privées.

Résultat de recherche d'images pour "wax"

Bien entendu, vous avez des dizaines de créateurs que je n’ai pas cités [dont moi :), ma première collection arrive très bientôt vous verrez] et qui sont tout aussi talentueux. La plateforme Afrikrea.com en rassemble un grand nombre, allez les découvrir et c’est sur que vous trouverez votre bonheur.

N’hésitez également pas à parcourir Facebook et Instagram, vous avez souvent des events comme des ventes privées (payantes, un peu près 2 euros l’entrée) ou des magasins éphémères qui sont organiser dans les grandes villes et qui vous permettront de shopper le wax.

Voilà mes girlz, vous savez tout et ce qu’il vous reste à faire: abonnez à mes pages Facebook et Instagram pour être au courant de mon actualité (liens à droite). N’hésitez pas à commenter l’article et à parcourir les autres articles du blog. On se retrouve bientôt !  Mokolo malamu (bonne journée)!!


Un petit tour en Érythrée à Paris


Coucou les girlz,

Aujourd’hui, en cette nouvelle semaine, le soleil toujours au rdv même si les températures baissent un peu. C’est le moment de se poser en terrasse pour prendre un petit bain de lumière et surtout manger !

D’origine africaine, je dois vous dire que j’ai eu l’occasion de goutter à pas mal de gastronomies : Afrique du Nord, Afrique de l’Ouest ou encore Afrique Centrale. Mais je me suis toujours demandé ce que pouvait manger mes frères d’Afrique de l’Est.

Du coup, j’ai décidé d’aller tester  le weekend passé un restaurant érythréen à Paris. Son nom ? Le MASSAWA. Il tient son nom de la ville de Massawa, un important port commercial (le deuxième de la corne de l’Afrique), situé sur les côtes du pays (allez !! un peu de géographie en début de semaine, ça ne fait pas de mal 🙂 lol). Pour celles qui connaissent ou qui vivent à Paris, le restaurant se trouve à environ 300 m de la Gare du Nord dans une rue perpendiculaire à la rue Lafayette.

Pour commencer : la devanture du resto. Elle est « banale » rien de moche mais rien d’extraordinaire non plus. Petits plus : on distingue bien les drapeaux érythréen (que je ne connaissais pas d’ailleurs) et français et quelques éléments de déco (fixez les extrémités gauche et droite, vous verrez des tableaux de femmes). Comme sur tout extérieur de restaurant, on y trouve le menu qui donne vraiment envie :).

IMG_0610IMG_0609

Ensuite la salle du resto, il y en a 2 et elles sont assez spacieuses, je pense qu’ils doivent tourner à une quarantaine de couverts quand le resto est plein.  Il y a des tables carrées et rondes pour 2, 3, 4 personnes voire plus. Les salles sont aérées, on circule bien et on ne s’y sent pas du tout oppressé.

Au niveau de la déco, c’est dommage, il n’y avait pas énormément de choses car la salle venait juste d’être repeinte. Je m’attendais à rentrer dans un endroit avec des objets accrochés partout mais il y avait quand même quelques petits éléments : des vases, des peintures, c’est très beau.

Je vous fais un petit diaporama des décorations des deux salles:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En ce qui concerne le service, il est top ! On nous a bien accueillis et conseillés pour le choix des plats. On nous a bien précisé qu’il n’y avait pas droit aux couverts ! Manger avec les mains est de rigueur.

Passons au plus important, la carte ! Les prix sont plus qu’abordables !! Deux menus sont disponibles : 16 et 21 euros, comptez 8 euros pour un enfant. Et le midi, vous avez droit à -20% sur votre addition si vous commandez à la carte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Perso, j’ai préféré manger à la carte car en Érythrée, il n’y a pas d’entrée et de dessert. Du coup, pas la peine d’aller dans ce type de resto pour manger une salade ou une coupe de glace.

Alors j’ai choisi le plat qui rassemble un maximum de saveurs du pays : le BEBEAYNETU. Il est composé d’un assortissement de légumes : lentilles, pois cassés, épinards, haricots verts… et de 2 viandes : bœuf et poulet. Mon chéri a choisi de l’agneau au curry.

Je vous conseille ces deux plats car comme nous l’a dit le serveur, c’est parfait pour découvrir la cuisine.

On nous a alors amené un énorme plat à partager et des galettes. Comment on s’y prend? On découpe un petit morceau de galette, on prend un peu de garniture et on mange. Cela ne m’a pas du tout gêné de manger sans couverts car j’ai l’habitude mais pour ceux qui sont habitués au couteau et à la fourchette, il faut juste être habile de vos mains 🙂

Regardez ce qu’on a mangé, c’était tellement bon !! 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Total de l’addition : 33 euros : 2 plats et 2 boissons mais nous avons eu droit à la réduction de 20% spécial midi donc je m’en suis sorti pour 26,4 euros (oui c’est moi qui ai payé pas mon chéri lol) et j’ai laissé un pourboire de 2 euros.

Je vous assure que quand vous avez mangé ça le midi, vous êtes calés pour la journée! Le soir j’ai mangé juste une petite salade de tomates et un yaourt.

Voilà les girlz, vous savez tout !!! Je vous conseille vivement ce resto si vous êtes à Paris ou si vous passez par la ville.

Pour mes sœurs du bled, des Etats-Unis ou d’Europe, peut-être que dans vos villes, il y a un resto érythréen (bon c’est rare je sais mais on ne sait jamais) sinon, allez dans un resto éthiopien car ils sont plus fréquents que leurs voisins érythréens et leurs cuisines sont quasi identiques.

Vous savez ce qui vous reste à faire! Likez mes pages Facebook et Instagram (liens a droite) :). On s’y retrouve bientôt !!! Bonne journée !


L’Afrique à l’honneur aux Galeries Lafayette à Paris


Coucou les girlz, j’espère que vous allez bien en ce mardi 28 mars.

Si vous suivez mon Instagram (abonnez-vous), vous avez dû voir que j’ai shoppé ce weekend sur le boulevard Haussman et que j’ai vu qu’il avait qu’aux Galeries Lafayette, une exposition qui mettait en avant l’Afrique avec un zoom sur certains imprimés comme le wax ou le kasai.

Vous l’avez compris, aujourd’hui je vais donc partager avec vous ma première analyse de cette exposition nommée « Africa Now ». Comme je vous l’ai dit, elle met en avant à la fois ces tissus de chez nous mais également la photographie.  Elle a commencé le 27 mars et se terminera le 25 juin.

Résultat de recherche d'images pour "galeries lafayette africa now"

L’exposition commence dehors avec les vitrines. Les mannequins sont habillés avec des vêtements de grandes marques à inspiration africaine (safari par exemple) et les décors sont colorés,  le wax est même utilisé (comme dans la vitrine où il y a une multitude de parapluies).

Ci-dessous, quelques pièces des marques comme Rochas ou Max Mara. J’aime bien le sac imprimé kaisai (il me semble) sur la deuxième photo et la veste du mannequin à gauche, elle est vraiment stylée. Par contre, au niveau des prix, prévoyez  au minimum 150 euros.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il y a même des photographies du nigérian Lakin Ogunbanwo où l’on voit des femmes (mère et fille je suppose), se prenant dans les bras ou une femme ayant la tête baissée. J’ai assez bien aimé cette mise en scène (regardez bien à droite et à gauche des photos).

Lorsque vous rentrez dans le magasin, vous découvrez d’autres mises en scène. Pour les vêtements femmes, rdv  aux les Galeries Femmes, au 2ème étage  avec le label Maison Château Rouge. Vous y trouverez une petite collection streetwear réalisée en partie avec le pagne « cerceaux » de chez Vlisco. Petite originalité de la marque que j’aime, les étiquettes sont attachées avec des bracelets, les pagnes sont tous achetés dans le quartier de Chateau Rouge et les vêtements sont fabriqués rue Myrha (rue de Château-Rouge) 🙂

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est moins cher que les grandes marques, mais les prix dépassent les 100 euros. Par exemple, pour la jupe, prévoyez 127 euros.

Petit focus également sur la marque spécialiste des collections éphémères : RAD, créée en 2012. Avec les Galeries Lafayette, elle a imaginé une collection de pulls assez stylée et surtout très abordable : 34,9 e le pull. Moi j’ai adoré le pull avec les différentes coiffures.

*Pour les mecs, ça se passe aux Galeries Hommes, au 2ème étage mais également et au rez-de-chaussée pour les mises en scène.

A ce que j’ai constaté, il n’y a pas pour le moment de marque exposée d’inspiration africaine pour les hommes mais ça devrait arriver début avril selon le site des Galeries avec le pop store de Laurence Airline (marque franco-ivoirienne).

Ce que j’ai apprécié avec ces scénettes, c’est que vous avez des petits messages qui soient accrochés au mur ou écrit sur les caisses servant de déco.

20170325_153053

Vous avez vu la petite dédicace aux congolais          Oui nous sommes des sapeurs 🙂

20170325_153454

Les plus de l’exposition « Africa Now », c’est qu’il y aura 3 conférences les 19, 20 et 21 avril sur des thématiques liés au développement, au commerce et à la vie en Afrique.  Elles seront animées par Marie Lora-Mungai, fondatrice de Restless Global (spécialiste dans le financement, le développement et la production de films africains). Dommage qu’elles n’aient pas lieu en soirée car à 9h les gens sont au boulot.

Après le positif, place au négatif (eh oui, il y en a toujours). Il y a des bémols (gros bémols) dans cette exposition. Même si elle ne vient que de commencer, j’ai l’impression qu’il n’y aura pas de « réels » créateurs africains mis à l’honneur (peut être que je me trompe). Par rapport à ce que j’ai vu et pu lire sur le site des Galeries, seules quelques grandes marques ayant fait des collections capsules d’inspiration africaine seront exposées (à des prix plus pu moins abordables). L’exception est faite pour le label Maison Château Rouge et pour la marque Laurence Airlines.

En tant que noire africaine, j’aurai aimé que nos tissus soient mis à l’honneur par des talents de chez nous. N’y voyez pas une forme de communautarisme mais je trouve qu’il est normal que ces imprimés soient représentés par les communautés qui les portent au quotidien… à bon entendeur.

Il y a des centaines de créateurs en France (dont moi 🙂 je rigole) par exemple, et je pense qu’il aurait été plus judicieux d’en sélectionner quelques-uns pour qu’ils exposent une partie de leur collection aux Galeries Lafayette. De ce fait, le nom de l’exposition « Africa Now » serait davantage  justifié car la diaspora africaine y participerait activement.

Voilà les girlz, vous avez mon avis sur Africa Now. Il n’en reste pas moins intéressant d’aller visiter les Galeries durant ces 3 mois d’exposition pour découvrir les créations des marques à partir des imprimés africains (pour celles qui ne connaissent pas) et peut être que d’autres choses s’ajouteront.

Vous article vous a plu ? Alors likez et abonnez-vous à mes pages Facebook et Instagram, liens à droite 🙂

Bonne journée ! On se retrouve bientôt 🙂